Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

La teneur en cadmium des engrais toujours en débat

Les normes concernant la teneur en cadmium des engrais phosphatés dans l'union européenne vont-elles se durcir? Les experts de l'Union pourraient se prononcer dans quelques semaines.

La Commission européenne a mis sur la table une proposition de réduction drastique des teneurs en cadmium dans les engrais phosphatés.
© DR

Epineux, le dossier est en discussion depuis mars 2016, lorsque la Commission a présenté différents scénarios visant à réduire la teneur en cadmium dans les engrais phosphatés. Il faut dire que ce métal lourd est toxique pour l’homme. Le sujet a généré de nombreux débats, car la grande majorité des engrais phosphatés utilisés en Europe sont importés, pour une grande partie d’Afrique du Nord où les gisements présentent une teneur naturelle en cadmium importante.

La Commission se positionne aujourd’hui sur une réduction en trois paliers, d’abord à 60 mg/kg (90 mg/kg autorisés aujourd’hui en France) puis trois ans après à 40 mg/kg avant de descendre au bout de douze ans à 20 mg/kg. En octobre, les eurodéputés ont assoupli à seize ans le délai vers ce dernier seuil. Mais le Conseil européen souhaite, lui, ne pas descendre en-dessous de 60 mg/kg. Des teneurs trop basses augmenteraient la dépendance de l’Europe vis-à-vis de la Russie, l'un des rares pays capables de répondre à ces critères. Les discussions en trilogue (représentants de la Commission, du Parlement et du Conseil) s'éternisent, le compromis étant difficile à trouver. Mais elles pourraient prendre fin avant juillet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Covid-19/grandes cultures : les bons gestes pour vous protéger !
Les recommandations pour lutter contre le coronavirus dans les travaux du quotidien en grandes cultures, entre lavage de mains,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures