Aller au contenu principal

Changements climatiques
La température monte, la pluie tombe

Les températures grimpent, c’est un fait. Les précipitations également, avec des situations contrastées selon les régions.

La hausse des températures est manifeste même si les explications sur la part imputable aux activités humaines font encore débat. En France, sur le siècle dernier, elle a été de 0,9 °C et elle est variable selon les régions : + 0,7 °C dans le Nord-Est du pays et + 1,1 °C dans le Sud- Ouest. Sur l’hémisphère Nord, l’augmentation a été précisément de 0,74 °C entre 1906 et 2005, selon le Giec(1). Le réchauffement a connu une accélération à partir de la fin des années 80. « Entre 1850 et 2007, douze des années les plus chaudes sont situées sur les treize dernières années, l’année la plus chaude étant 1998 », précise le Giec. En France, c’était 2003 avec une température globale supérieure de 1,3 °C à la moyenne de la période 1971-2000.

PETITE HAUSSE DES PLUIES

Moins visible : le régime des précipitations se modifie également. La pluviométrie a augmenté de 5 à 10 % globalement en France sur le siècle dernier.Toutes les régions où des mesures ont été prises enregistrent une hausse des précipitations hormis dans les Bouches-du-Rhône (Sud-Est). Le pourtour méditerranéen fait exception. L’augmentation des précipitations est nette en automne et hiver. En été en revanche, beaucoup de régions montrent une baisse des pluies. Les prévisionnistes du Giec tablent sur une augmentation du contraste saisonnier en France avec des étés plus secs et des hivers plus humides. Concernant la température, la hausse serait de 2 à 3,5 °C d’ici soixante ans avec une plus forte montée en été (2,5 à 5 °C). « L’été s’ra chaud, l’été s’ra chaud, dans les T-shirts, dans les maillots », entonnait- on dans les années 80… On ne croyait pas si bien dire. Avec le concours d’Olivier Deudon, Arvalis.

(1) Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat.

Repère n°1 : Jours de gel

Mesuré sur 26 stations en France entre 1951 et 2007, le nombre de jours de gel dans l’année diminue quels que soient les sites. À Toulouse, la baisse est de l’ordre de 4 jours tous les 10 ans. À Nancy, elle est de 5 jours. Le nombre de jours entre la première et la dernière gelée décroît : de 11 jours par décennie à Toulouse, de 9 jours à Nancy.

Repère n° 2 : 2008 et 2009

L’année 2008 est la plus froide du XXIe siècle… et 2009 la cinquième année la plus chaude. La décennie 2000-2009 est la plus chaude qu’aie connue la Terre d’après l’Organisation météorologique mondiale, plus qu’en 1990-1999, qui elle-même était plus élevée en température que la période 1980-1989.

Repère n° 3 : Canicules

Le nombre de journées estivales (températures supérieures à 25 °C) est en augmentation selon Météo France sur les 43 stations de mesures françaises depuis 1951. À Paris et Toulouse, l’augmentation est respectivement de 4 et 5 jours tous les 10 ans. Sans surprise, records battus en 2003 avec un nombre de journées estivales de 78 et 115 dans les deux villes.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures