Aller au contenu principal

Productivité
La régularité des rendements est un atout pour le blé français

Les rendements en blé tendre français sont parmi les plus élevés du monde et parmi les plus réguliers. Un argument de poids pour l’origine France à l’export.

C’est l’argument massue utilisé par la filière française pour vanter son offre en blé : la régularité de la production d’une année sur l’autre. Sur la période 1990-2011, le rendement du blé tendre tricolore a enregistré une variabilité de 17 % seulement par rapport à la moyenne, bien en dessous de celle affichée par ses principaux concurrents, la Russie et l’Ukraine. En raison de la violence des caprices du climat, ces deux pays voient leurs rendements varier du simple au double. L’année 2010 avait particulièrement marqué les esprits : confrontée à un épisode de sécheresse caniculaire sans précédent, la Russie avait brusquement fermé les robinets de l’export durant l’été. Cette décision avait provoqué la panique chez les exportateurs, condamnés à trouver dans l’urgence des origines alternatives pour honorer leurs contrats, ce qui avait entraîné la flambée des prix. La France avait alors très largement profité de ce défaut russe.


Changement climatique


L’Australie est elle aussi coutumière des montagnes russes. Ces dernières années, l’île continent a subi à plusieurs reprises des sécheresses dévastatrices qui ont très fortement amputé son disponible exportable. En Argentine, les fluctuations de rendement s’ajoutent à de fortes variations des surfaces ensemencées. L’érosion de ces dernières depuis cinq ans a poussé le pays hors du top 5 des exportateurs mondiaux qu’il avait intégré.
Si le rendement français profite de sa régularité, il a toutefois cessé sa progression tendancielle. Les raisons de cet essoufflement ne sont pas encore éclaircies, mais les chercheurs suspectent les effets du changement climatique et la simplification des rotations.

Europe


Grâce à un climat clément et au savoir-faire des producteurs, le rendement français est l’un des meilleurs du monde en blé, bien loin devant le continent américain ou l’Australie. En Europe, le Royaume-Uni se situe toutefois au-dessus, avec une productivité qui oscille entre 70 et 80 q/ha depuis plus de dix ans. La production de blé britannique est toutefois largement orientée vers l’utilisation fourragère. L’Irlande fait encore mieux, avec une moyenne nationale de 102 q/ha pour le blé tendre d’hiver en 2011 !

Chine


En Chine, pour qui la production céréalière relève de l’enjeu stratégique, le gouvernement a développé une politique de soutien à la production de blé. Les chiffres disponibles — et parfois sujets à caution — font apparaître un réel effet des efforts fournis en termes d’amélioration des pratiques culturales et du choix des variétés. Le rendement a ainsi progressé régulièrement depuis vingt ans. La production, elle, s’était effondrée entre 1997 et 2003, puis est repartie à la hausse pour retrouver son plus haut niveau en 2012, au prix de forts investissements de l’État.


Ukraine


Le pays est encore pénalisé par l’irrégularité de sa production. Néanmoins, la relative faiblesse des rendements actuels est bien loin de valoriser le potentiel de ses grandes zones d’excellentes terres de tchernoziom. Les exploitations qui ont développé des itinéraires techniques performants parviennent même à faire jeu égal avec celles de l’ouest de l’Europe. Certains experts vont jusqu’à avancer l’hypothèse d’un doublement des rendements dans les prochaines années.

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures