Aller au contenu principal

La récente concentration des industriels des semences n'a pas de conséquence négative selon l'OCDE

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) montre dans un rapport de plus de 200 pages (1) sur les effets de la concentration d’entreprises sur le marché de la semence que les impacts sur le commerce et la R&D ne sont pas négatifs.

La concentration des firmes semencières n'entraînent pas une baisse des innovations.
© N. Ouvrard

C’est une mine d’informations sur les activités semencières de divers pays du globe. Il fait le point sur les mesures prises par les autorités de la concurrence notamment suite aux fusions de Dow et DuPont, de Bayer et Monsanto et à l’acquisition de Syngenta par ChemChina, des sociétés présentes aussi bien sur le marché des semences que des produits phytosanitaires.

L’OCDE ne note pas d’effet évident de l’augmentation de la concentration des sociétés semencières sur la hausse du prix des semences ou la baisse d’innovations. Elle remarque que des politiques antitrust ont été prises à l’égard de certaines concentrations pour éviter une perte de concurrence sur certains produits. Cela a été le cas surtout pour Bayer qui a dû se défaire de la quasi-totalité de ses activités semences suite à sa fusion avec Monsanto, au profit notamment de BASF, société qui devient à son tour l’un des majors du secteur. La concentration du marché autour de quelques sociétés multinationales est réelle, davantage sur le secteur des cultures OGM que sur celui des semences conventionnelles.

(1) Concentration in seed markets (https://bit.ly/2C3w8x6)

Les plus lus

Dans son local phytosanitaire, l’agriculteur doit vérifier que chaque produit détient une AMM en cours de validité.
Contrôle phytosanitaire : ce que vous devez savoir pour être prêt sur votre exploitation
Bien connaître la réglementation sur l’usage des phyto est impératif pour se préparer à un contrôle. Vigilance sur le classement…
Le règlement actuel des ZNT s’applique jusqu'à publication des nouveaux textes si la charte est toujours sur le site de la préfecture. Cela devrait être encore le cas au moment des désherbages d'automne.
Semis 2021 : devez-vous prévoir des ZNT de 10 mètres ?
Le Conseil d’Etat demande le durcissement sur plusieurs points de la réglementation des zones de non-traitement, à formaliser d’…
Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Émeric Simon (à gauche) et Yannick Bourdat. « La chimie marche de moins en moins face aux graminées résistantes et, avec des habitations proches, seul le désherbage mécanique permet d’intervenir jusqu’à la périphérie des parcelles. »
« Nous baissons les IFT, pas les rendements, en modifiant nos pratiques culturales »
Au sein d’un groupe Dephy isérois, Yannick Bourdat et Émeric Simon ont modifié parc matériel et assolement pour limiter le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures