Aller au contenu principal

La pulvérisation bas volume entre dans les mœurs

Le volume de bouillie à l’hectare a diminué ces dernières décennies. Selon une enquête Arvalis menée en 2012 auprès d’un petit millier de producteurs de grandes cultures, 32 % des agriculteurs appliquent un volume compris entre 50 et 100 l/ha et 4 % un volume inférieur à 50 l/ha.
« Le volume médian est de 110 litres par hectare contre 180 litres par hectare en 1995(1), rapporte Benjamin Perriot. L’ultra bas volume (moins de 50 l/ha) n’existait quasiment pas en 1995 et 16 % des agriculteurs traitaient à des volumes entre 50 et 150 litres par hectare. »

Le parc matériel a considérablement évolué sur la même période avec des automoteurs qui ont gagné les campagnes : 3,5 % des pulvérisateurs en 1995 et près de 20 % en 2012.
Les traînés constituent les matériels les plus utilisés, un peu plus de 60 % en 2012 (contre 35 % en 1995).
Les portés ont perdu beaucoup de terrain dans la même période.
C’est avec les automoteurs que l’on enregistre les moyennes de volumes les plus bas avec 94 l/ha contre plus de 110 l/ha pour les deux autres types de pulvérisateurs.


(1) Enquête Ademe-Cemagref.

Pour en savoir plus





Voir dossier Réussir Grandes Cultures de février 2014. RGC n°277, p. 30 à 39.






Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures