Aller au contenu principal

Restructuration sucrière
La France, premier pays sucrier en Europe

La nouvelle carte sucrière de l'Europe se dessine. Déjà 2,7 millions de tonnes de quotas sur un objectif de 3,8 millions ont été abandonnés.

Tout n’est pas bouclé mais la deuxième phase de la restructuration sucrière de l’Union européenne va bon train. Début mars, des projets d’abandon de 2,7 millions de tonnes de quotas ont été annoncés. Mais ce n’est pas suffisant pour atteindre l’objectif de 6 millions de tonnes en moins en 2010. Il reste 1,1 million de tonnes en trop. La Commission a signifié fin février le niveau de retrait de quotas qu’elle pourrait appliquer à chaque société sucrière en 2010. Les industriels ont jusqu’au 31 mars pour faire part de leurs intentions. Faute de volume d’abandon suffisant, en 2010, la Commission réduira automatiquement les quotas et ceci sans aucune indemnisation.

DE NOUVEAUX COURANTS COMMERCIAUX

La réforme est déjà sensible sur les marchés. Les exportations sur pays tiers sont réduites. Ainsi les ventes 2006-2007 de sucre de Tereos ont été réalisées à 90 % en Europe contre 64 % seulement il y a deux ans ; 10 % ont été exportés vers les pays tiers avec restitutions contre 36 % antérieurement. La France sera dès 2009 l’un des rares pays de l’Union européenne à produire plus de sucre qu’elle n’en consomme, avec un excédent de l’ordre du million de tonnes de sucre. D’ores et déjà tant Tereos que Sucre-Union se sont organisés pour fournir le marché européen. Un quart de l’équipe commerciale de Tereos est basé hors de France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne. Cristal-Union et ses partenaires pour la commercialisation des sucres (la sucrerie de Bourdon et la moitié des sucres produits par Aiserey) se sont associés au sucrier allemand Nordsucker et à la société commerciale anglaise ED & Man dans une filiale commune Eurosugar qui, comme son nom l’indique, a vocation à vendre du sucre dans l’Union européenne. La structure est opérationnelle depuis le 1er octobre 2007 avec des implantations à Leeds (Grande-Bretagne), Dublin (Irlande), Paris, Madrid, Cesena (Italie), Poznam (Pologne) Braunsweig (Allemagne) et deux sites en Hongrie l’un pour les marchés des États-membres, l’autre pour les ventes sur pays tiers. Vingt-six fermetures d’usines sont annoncées pour 2008 dont six en Pologne, cinq en France et quatre en Espagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures