Aller au contenu principal

Agronomie
La fertilité chimique du sol repose sur plusieurs éléments

L´analyse chimique d´une terre dresse un état des lieux de la quantité des éléments nutritifs du sol mais évalue aussi les possibilités d´échanges avec la culture. Quelques exemples(1)...


Le phosphore et sa faible mobilité
Plusieurs méthodes permettent de doser le phosphore assimilable P2O5. La restitution ou non des pailles ou de matières vertes joue peu sur les quantités de phosphore dans le sol. Dans le végétal, cet élément se concentre préférentiellement dans les graines. Par exemple, dans un blé à récolte, 75 % du phosphore se trouve dans les grains.
Les ions phosphates sont très peu mobiles dans le sol. Peu de risque de lessivage sauf quand ils sont entraînés avec des particules de sol lors de phénomènes d´érosion. Peu mobile, le phosphore doit être près des racines pour être assimilé d´où l´importance de la qualité d´apport d´un engrais phosphaté et des conditions de croissance racinaire de la culture. Ce sont les racines qui vont vers le phosphore et non l´inverse.
Une analyse de terre présente une carte d´identité du sol sur son état de fertilité et également des éléments d´interprétation pour définir son programme de fertilisation. ©S. Grente

Potassium et magnésium ne font pas toujours bon ménage
On retrouve le potassium surtout dans les parties végétatives de la plante. La restitution des pailles apporte une quantité de potassium, variable selon les cultures. La décision ou non d´apport de potasse tiendra compte de ce paramètre. Les ions potassium (K+) sont facilement entraînés par lessivage tout comme le magnésium (ions Mg++). L´équilibre K/Mg influe sur l´assimilation de ce dernier. Une trop forte quantité de K+ est antagoniste du magnésium.
Le magnésium est en quantité plus modérée dans le végétal. Il est nécessaire de réaliser un apport en magnésium si la culture en place est exigeante en cet élément, si l´élément a subi un lessivage ou à cause de l´antagonisme dû à une forte quantité de potasse.

Le Calcium plus qu´un élément nutritif
Le calcium agit à différents niveaux. Il n´existe généralement pas de situation déficitaire en calcium pour la nutrition de la plante. Mais son manque dans le sol ou son excès peuvent entraîner un défaut indirect de nutrition de la plante.
Le calcium (cation Ca++) est l´élément saturant majoritaire du CAH aux dépens des ions H+. L´équilibre entre ces ions agit sur le pH du sol.
Enfin, le calcium a un rôle important dans la structure du sol. La présence de calcium contribue à un bon état de fertilité physique du sol avec un équilibre entre éléments minéraux, air, eau et organismes vivants. Le calcium améliore le squelette du sol et stabilise la structure, évite ses dégradations, améliore la porosité.

(1) Informations tirées de l´ouvrage « L´analyse de terre aujourd´hui », de Frédéric Mérelle aux éditions Gemas. En ce qui concerne l´azote minéral, élément évoluant rapidement avec le temps, ce sont les analyses de reliquats de sortie d´hiver qui indiqueront la quantité disponible à la culture à la reprise de végétation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures