Aller au contenu principal

La Digiferme grandes cultures de Boigneville connectée

Les outils numériques vont être testés grandeur nature sur 150 hectares de grandes cultures au sud de l’Essonne. La Digiferme d'Arvalis a été inaugurée le 28 septembre 2016 à Boigneville sur la station expérimentale de l’institut technique. Trois systèmes de production agricole seront soumis aux technologies numériques : agriculture biologique, culture sous couvert permanent et un dispositif nommé Cap du futur dédié à la maîtrise des adventices et à l’irrigation. Le travail consistera "à évaluer l’amélioration des performances que l’on peut attendre de l’évolution de l’agriculture vers le numérique, et les gains apportés en précision", selon le communiqué de l’institut. Les différentes technologies seront testées, couplées avec les préconisations issues d’outils d’aide à la décision. Les gains économiques, techniques et environnementaux qui en découlent seront chiffrés. Divers outils sont d’ores et déjà utilisables : Taméo, Irré-Lis, Farmstar… Des prototypes seront mis à l’essai en collaboration avec les entreprises innovantes qui les développeront comme des stations météo connectées ou le désherbage par robotique. La Digiferme devra faire la connexion entre le pragmatisme du métier d’agriculteur et le virtuel du numérique.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
silo de stockage de céréales
Envolée des prix : faut-il vendre maintenant son blé de la récolte 2021 ?
Malgré la forte décote par rapport au prix ancienne récolte, les cotations du blé des échéances septembre et décembre 2021 sont…
Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure. © J.-C. Gutner
Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès
En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans…
« Si les producteurs de blé s’y retrouvent avec un marché à terme autour des 190,00-200,00 €/t échéance septembre 2021, il est tout simplement nécessaire de sécuriser leurs marges », explique Virginie Ciesla-Maudet, du cabinet Assertis. © P. Guiraud
Blé/Récolte 2021 : « Commencer à fixer des ventes au niveau de prix actuel est pertinent » (Virginie Ciesla-Maudet, Assertis)
Les prix du blé nouvelle récolte affichent une décote élevée (environ 30 €/t) par rapport au prix ancienne récolte. Les niveaux…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures