Aller au contenu principal

La Belgique a légiféré sur le classement des sols au siècle dernier

Le classement des terres est un outil pour réorganiser le parcellaire agricole.
© V. Marmuse

Depuis près de cinquante ans en Belgique, la loi impose un plan de classement des terres avant un aménagement foncier et un remembrement. La région wallonne alloue un budget à cette tâche et externalise les études pédologiques à des bureaux d’études. Le bureau I-Mage Consult est l’un d’eux. « Ce classement vient après les phases de recherche des propriétaires des terres, d’informations d’exploitations et de bornage du périmètre, explique Alexandre Lamon, responsable du pôle aménagement foncier à I-Mage Consult. Le classement des terres a pour objectif de réorganiser le parcellaire agricole, en préalable à de grands travaux par exemple. On attribue à la terre une qualité avec une classe. Pour ce faire nous effectuons deux à trois sondages à l’hectare jusqu’à un mètre de profondeur pour analyser la qualité physique du sol. Selon les paramètres enregistrés (profondeur, texture, charge caillouteuse, humidité…), nous donnons une classe à chaque point sondé. Puis nous définissons des zones homogènes de points de mêmes classements dans l’optique de la réorganisation parcellaire. »

Un classement par périmètre d’aménagement

Chaque classe est définie par une valeur exprimée en points. Par exemple 1000 points pour la classe 1 (la meilleure), 950 points pour la classe 2, etc. À chaque parcelle agricole, un logiciel calcule le nombre de points par hectare additionné en fonction des classes qui le représente. Des déclassements sont apportés s’il y a une pente forte, des effets de lisière (bois, talus…). Dans le cas d’une redistribution des terres, un exploitant agricole se verra attribuer une parcelle avec le même nombre de points que celle qu’il a perdue, en augmentant ou en diminuant la surface si besoin pour parvenir à cette correspondance entre valeurs des parcelles. Un classement des terres est défini par périmètre d’aménagement et non pour toute la région. Le principe reste de redistribuer équitablement des terres sur un périmètre donné en tenant compte de la potentialité des sols sur cette zone. Selon Alexandre Lamon, « cette méthode de classement permet d’éviter les recours à enquêtes publiques et, estime-t-il, l’étude représente 5 à 10 % du budget global d’un aménagement foncier, ce qui ne remet pas en cause la réalisation des projets. »

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Fertilisation : Le phosphore fait défaut dans les sols cultivés en France
Fertilisation : Le phosphore fait défaut dans les sols cultivés en France

La situation des sols continue de se dégrader en France sur leur teneur en phosphore. Conséquences : des pertes de…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures