Aller au contenu principal

"Je ne suis pas dans la réaction immédiate face à ce que je vois", explique Yves Pluchet

Agriculteur sur 230 ha à Étrépagny, dans l'Eure, Yves Pluchet peut mettre en place un assolement diversifié : lin, betteraves, luzerne, blé, colza, escourgeon, maïs, pois, féverole.

Yves Pluchet : "Là où je manque encore de conseils, c'est sur tout ce qui est relatif au pulvé, tel que le choix des buses ou la protection de l'utilisateur. Personne ne s'intéresse à ces sujets".
© DR

« Je me suis installé en 2005 et au début, j’ai travaillé à la façon de mon père, avec les trois OS présents dans le village, une coop et deux négoces. Et puis avec ma femme, on s’est dit que les phytos représentaient quand même un gros budget. Un voisin m’a parlé du groupe de Bertrand Omon. J’ai décidé de le rejoindre. Les agriculteurs sont intéressants, on ne parle pas de matériel, on va voir ce qui se passe dans les champs, le conseil est plus abouti, plus réfléchi, il donne un autre regard sur la plaine. La stratégie est faite en amont, je ne suis pas dans la réaction immédiate face à ce que je vois dans la parcelle. Ce n’est pas la course au champ propre. Si ma parcelle est sale, je me dis par exemple qu’il faut peut-être que je réfléchisse aux limites du non labour.

J’ai d’autres conseillers qui viennent sur la ferme, bien sûr. Je les écoute, et je vois ensuite. Ce qui est sûr, c’est que je suis aujourd’hui dans la première phase de mise en route de l’agriculture intégrée. Ce n’est pas évident de ne pas faire comme les voisins, surtout quand on commence, mais ça ne me gêne pas : nous ne sommes pas dans la même logique. Par rapport aux autres agriculteurs du groupe, je me distingue parce que la ferme est plus grande. Avec 150 hectares de blé tendre, il y a un effet dimension : je ne peux pas me laisser déborder. Il se peut que je fasse un fongicide en préventif. Je ne veux pas me laisser manger par l’effet court terme. Ce qui signifie aussi que je ne veux pas changer tout le temps : j’ai choisi une méthode, je m’y tiens… ce qui crée parfois des tensions avec Bertrand Omon. »

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures