Aller au contenu principal

Jaunisse betterave: des alternatives aux néonicotinoïdes efficaces à condition de les associer (Anses)

Des efficacités qui n’atteignent pas celles des insecticides de synthèse, à moins de combiner plusieurs leviers. Tel est en résumé le dernier avis de l’Anses sur les méthodes de lutte alternatives aux néonicotinoïdes contre les pucerons de la jaunisse sur betterave.

Contre la jaunisse véhiculée par les pucerons, les insecticides restent les solutions les plus efficaces mais avec le risque de développement de populations résistantes de pucerons. © Réussir SA
Contre la jaunisse véhiculée par les pucerons, les insecticides restent les solutions les plus efficaces mais avec le risque de développement de populations résistantes de pucerons.
© Réussir SA

Début juin 2021, l’Anses a remis son avis reposant sur un Rapport d’expertise collective sur « l’Efficacité des traitements disponibles pour lutter contre les pucerons de la betterave ». Plus clairement, il s’agit de trouver des solutions alternatives aux néonicotinoïdes pour lutter contre les virus de la jaunisse transmis par des pucerons.

Faute d’avoir la solution miracle pour remplacer à terme les néonicotinoïdes avec une performance identique, l’Anses préconise « la combinaison de plusieurs de ces méthodes pour obtenir une efficacité suffisante et durable. Utilisées seules, ces méthodes ont des efficacités insuffisantes pour réduire les niveaux de dégâts sous le seuil d’acceptabilité commerciale. »

Sur la base d’une analyse de près de 4000 références bibliographiques, l’Anses réactualise un avis émis en 2018. Le rapport d’expertise met en avant l’efficacité d’insecticides foliaires déjà disponibles à base de flonicamide (Teppeki) et de spirotetramat (Movento). Ces insecticides ont toutefois montré leurs limites lors de la pullulation de pucerons constatée en 2020.

Les autres méthodes étudiées montrent globalement un niveau d’efficacité moindre, mais plus durables, les spécialités chimiques pouvant générer des résistances des pucerons à terme. Les méthodes culturales (paillage, fertilisation, associations végétales…) se montreraient relativement performantes tout étant facilement opérationnelles. Il en est de même des produits phytosanitaires d’origine naturelle. Mais le rapport ne mentionne pas le coût économique de tels produits ou méthodes. L’efficacité des autres solutions (médiateurs chimiques, microorganismes, macroorganismes, stimulateurs de défense des plantes…) est plus en retrait. Un programme de recherche de 20 millions d'euros a été lancé à l'automne dernier pour mieux identifier le mode de propagation des virus et les modes d'action des outils disponibles pour l'enrayer.

 

 
Le tableau récapitulatif dressé par l'Anses montre que les leviers alternatifs ont des efficacités moindres que les produits phytosanitaires de synthèse, mais ces derniers sont aussi les moins durables. Source : Anses

 

Qu’en est-il des variétés de betteraves tolérantes aux virus de la jaunisse ? « Leur déploiement semble une option très prometteuse car de nombreux gènes de résistance ont récemment été identifiés, explique le rapport. Cette méthode aurait de plus l’avantage de l’efficacité et de la facilité de mise en œuvre pour les agriculteurs, sans impact négatif sur l’environnement. Des obstacles doivent cependant être rapidement levés pour permettre l’introduction de ces gènes de résistance dans des variétés commerciales. »

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures