Aller au contenu principal

Internet couvre encore inégalement les campagnes

Si l'immense majorité des communes peuvent aujourd'hui accéder à internet, 543 demeurent encore totalement à l'écart de cette technologie. Des zones blanches perdurent donc bel et bien. Et elles ne sont pas toutes perdues en montagne : Côte-d'Or, Meurthe-et-Moselle ou Aisne ont leur lot de communes malheureuses. C'est ce que montrent les fichiers en open data mis en ligne mi-juillet par la mission « très haut débit » du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique. Malgré ces exceptions, la couverture internet globale de la France apparaît toutefois bonne. Au moins 80 % des communes sont éligibles dans tous les départements.

Des communes éligibles mais pas toujours bien connectées

Sauf qu'à y regarder de plus près, les connexions ne sont pas toutes performantes. Dans treize départements, moins de la moitié des communes disposent d'un débit moyen de 3 Mbits/seconde. Et en Essonne, par exemple, un département d'Ile-de-France que l'on pourrait penser épargner par ces tracas, 40 % des communes n'ont pas accès à ce débit. À l'opposé, connectées à plus de 80 %, les communes du Bas-Rhin, du Var, du Rhône du Morbihan et des Bouches-du-Rhône s'affichent en tête de classement.

 

Le très haut débit reste quant à lui encore en devenir. Hormis dans le Morbihan et le Rhône, largement moins de la moitié des communes des différents départements peuvent en bénficier. Rapportée au nombre de locaux (logements, entreprises et sites publics), la couverture serait néanmoins de 44,3 % selon les chiffres donnés par le gouvernement mi-juillet. L'Etat mène en tout cas une politique volontariste sur le sujet. L'objectif affiché est de mettre le très haut débit à disposition de l'ensemble du territoire d'ici 2022. Un plan de déploiement est établi. Les opérateurs privés vont s'attaquer aux grandes agglomérations et principaux chefs-lieux de départements laissant aux collectivités territoriales le soin de mettre en place ailleurs des « réseaux d'initiative publique ». Nul doute que les ambitions ne seront pas les mêmes d'un territoire à l'autre...

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures