Aller au contenu principal

Insecticide maïs : Mezalid se positionne contre la pyrale

Contre les insectes foreurs du maïs, Corteva agriscience propose Mezalid, un insecticide à utiliser au pic de vol de la pyrale pour en obtenir une efficacité maximale.

Les dégâts de pyrales sur épis sont une entrée pour les attaques de fusarioses productrices de mycotoxines. © Corteva
Les dégâts de pyrales sur épis sont une entrée pour les attaques de fusarioses productrices de mycotoxines.
© Corteva

Pyrales, sésamies et autre héliothis n’ont qu’à bien se tenir. La société Corteva agriscience propose un insecticide pour cibler ces ravageurs du maïs : Mezalid. Le produit se compose de spinosad, une molécule d’origine naturelle produite par une bactérie. De ce fait, il est autorisé en agriculture biologique mais il ne fait pas partie de la liste des produits de biocontrôle, à cause de son classement H410 (toxicité pour les organismes aquatiques). Sa ZNT est de 20 mètres.

Pour assurer une efficacité maximale de 80-90 % sur la pyrale, principal ravageur du maïs, le positionnement idéal du produit se situe au pic de vol du lépidoptère. « Dans ce cas, il est nécessaire d’avoir souvent recours à un enjambeur pour passer dans le maïs, signale Guillaume Quinot, responsable technique France sur le maïs chez Corteva. Cela vaut aussi bien pour les secteurs connaissant un seul cycle de la pyrale (monovoltin) que les zones bivoltines, où l’on visera plutôt le second pic de vol G2. »

Une pulvérisation optimisée avec les pendillards

« L’utilisation de pendillards sur enjambeurs augmente notablement l’efficacité de l’application de Mezalid », ajoute Guillaume Quinot. Dans nombre de situations, le recours à ce type d’équipements passe par les établissements de travaux agricoles. Corteva va proposer un accompagnement de l’utilisation de Mezalid avec des conseils à la parcelle (suivi des insectes), des prestations enjambeurs et la mise en avant de nouvelles techniques de pulvérisation (pendillards). La société recommande l’utilisation de son produit à la dose de 3 l/ha.

Les foreurs peuvent causer jusqu’à 12 % de pertes de rendement en maïs grain (et 2 t/ha en ensilage) et ils favorisent la production de mycotoxines sur les grains de maïs. Mezalid est sélectif de certains auxiliaires, notamment les prédateurs et parasites de pucerons. Il peut être utilisé en complément de la lutte avec les trichogrammes, à condition de respecter un délai de sept jours après son application pour l’introduction des micro-hyménoptères.

Présenté comme un nouvel insecticide, Mezalid ne l’est pas vraiment. Il est homologué depuis mars 2019 mais son lancement commercial a été décalé à 2020. D’autre part, il existe déjà des spécialités à base de spinosad comme Success 4. « Ce produit n’a jamais été vraiment vendu à cause d’un positionnement prix trop élevé », remarque Séverine Jeanneau, responsable des relations filières et environnement de Corteva. Mezalid est vendu à 15 €/l.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
En plus d'être une bonne candidate pour la méthanisation et de résister aux aléas climatiques, la silphie produit des fleurs jaunes attractives pour les abeilles. © C. Gloria
La silphie, une culture fourragère offrant de nombreux atouts pour la méthanisation
Dans les plantes alimentant les méthaniseurs, je demande… la silphie. Cette espèce originaire d’Amérique du Nord commence à être…
récolte de colza
Colza : l'inquiétante chute des surfaces se poursuit en 2020
Insectes hors de contrôle, sécheresse au semis… le colza est confronté à des conditions hostiles qui mettent à mal son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures