Aller au contenu principal

Insecticide maïs : Mezalid se positionne contre la pyrale

Contre les insectes foreurs du maïs, Corteva agriscience propose Mezalid, un insecticide à utiliser au pic de vol de la pyrale pour en obtenir une efficacité maximale.

Les dégâts de pyrales sur épis sont une entrée pour les attaques de fusarioses productrices de mycotoxines. © Corteva
Les dégâts de pyrales sur épis sont une entrée pour les attaques de fusarioses productrices de mycotoxines.
© Corteva

Pyrales, sésamies et autre héliothis n’ont qu’à bien se tenir. La société Corteva agriscience propose un insecticide pour cibler ces ravageurs du maïs : Mezalid. Le produit se compose de spinosad, une molécule d’origine naturelle produite par une bactérie. De ce fait, il est autorisé en agriculture biologique mais il ne fait pas partie de la liste des produits de biocontrôle, à cause de son classement H410 (toxicité pour les organismes aquatiques). Sa ZNT est de 20 mètres.

Pour assurer une efficacité maximale de 80-90 % sur la pyrale, principal ravageur du maïs, le positionnement idéal du produit se situe au pic de vol du lépidoptère. « Dans ce cas, il est nécessaire d’avoir souvent recours à un enjambeur pour passer dans le maïs, signale Guillaume Quinot, responsable technique France sur le maïs chez Corteva. Cela vaut aussi bien pour les secteurs connaissant un seul cycle de la pyrale (monovoltin) que les zones bivoltines, où l’on visera plutôt le second pic de vol G2. »

Une pulvérisation optimisée avec les pendillards

« L’utilisation de pendillards sur enjambeurs augmente notablement l’efficacité de l’application de Mezalid », ajoute Guillaume Quinot. Dans nombre de situations, le recours à ce type d’équipements passe par les établissements de travaux agricoles. Corteva va proposer un accompagnement de l’utilisation de Mezalid avec des conseils à la parcelle (suivi des insectes), des prestations enjambeurs et la mise en avant de nouvelles techniques de pulvérisation (pendillards). La société recommande l’utilisation de son produit à la dose de 3 l/ha.

Les foreurs peuvent causer jusqu’à 12 % de pertes de rendement en maïs grain (et 2 t/ha en ensilage) et ils favorisent la production de mycotoxines sur les grains de maïs. Mezalid est sélectif de certains auxiliaires, notamment les prédateurs et parasites de pucerons. Il peut être utilisé en complément de la lutte avec les trichogrammes, à condition de respecter un délai de sept jours après son application pour l’introduction des micro-hyménoptères.

Présenté comme un nouvel insecticide, Mezalid ne l’est pas vraiment. Il est homologué depuis mars 2019 mais son lancement commercial a été décalé à 2020. D’autre part, il existe déjà des spécialités à base de spinosad comme Success 4. « Ce produit n’a jamais été vraiment vendu à cause d’un positionnement prix trop élevé », remarque Séverine Jeanneau, responsable des relations filières et environnement de Corteva. Mezalid est vendu à 15 €/l.

Les plus lus

Dans son local phytosanitaire, l’agriculteur doit vérifier que chaque produit détient une AMM en cours de validité.
Contrôle phytosanitaire : ce que vous devez savoir pour être prêt sur votre exploitation
Bien connaître la réglementation sur l’usage des phyto est impératif pour se préparer à un contrôle. Vigilance sur le classement…
Le règlement actuel des ZNT s’applique jusqu'à publication des nouveaux textes si la charte est toujours sur le site de la préfecture. Cela devrait être encore le cas au moment des désherbages d'automne.
Semis 2021 : devez-vous prévoir des ZNT de 10 mètres ?
Le Conseil d’Etat demande le durcissement sur plusieurs points de la réglementation des zones de non-traitement, à formaliser d’…
Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Émeric Simon (à gauche) et Yannick Bourdat. « La chimie marche de moins en moins face aux graminées résistantes et, avec des habitations proches, seul le désherbage mécanique permet d’intervenir jusqu’à la périphérie des parcelles. »
« Nous baissons les IFT, pas les rendements, en modifiant nos pratiques culturales »
Au sein d’un groupe Dephy isérois, Yannick Bourdat et Émeric Simon ont modifié parc matériel et assolement pour limiter le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures