Aller au contenu principal

amélioration des plantes
INCONTOURNABLES BIOTECHNOLOGIES

Au-delà de la transgénèse et des OGM, les biotechnologies sont devenues incontournables dans l’amélioration des plantes. Entre connaissance du génome et outils apportant précision et rapidité à l’obtention des variétés, les biotechnologies ont fait rentrer la sélection variétale dans la modernité.

Dans l’amélioration des plantes, les biotechnologies ne se résument pas aux OGM.Qu’on se le dise ! Elles accompagnent les méthodes de sélection classique et elles ont investi les structures de recherche des divers semenciers et des organismes publics, Inra en premier lieu.On pourrait les définir comme les technologies s’appliquant au vivant, faisant intervenir des techniques en milieu confiné (analyses de laboratoire, cultures in vitro, robotique…) et reposant de plus en plus sur les travaux de la génomique (séquençage et connaissance des gènes). Des moyens importants ont été investis dans les structures de recherche en France, même s’ils peuvent apparaître modestes comparés à d’autres pays. Mais ils portent leurs fruits et la France a apporté sa pierre à l’édifice de la connaissance du génome de diverses plantes. En témoigne, à titre d’exemple, le séquençage du génome de l’arabette, petite plante crucifère voisine de nos colzas. La connaissance des gènes de cette espèce et de leurs fonctions sert aux recherches sur les autres plantes et à leur amélioration variétale. Car toutes ces plantes ont en commun une large part de leur patrimoine génétique. Les études doivent continuer. D’où l’appel du pied de l’Inra pour séquencer, cette fois-ci, un Brachypodium, petite graminée dont les retombées serviront aux recherches sur les céréales.
Notre dossier décrit quatre outils de biotechnologies parmi les plus utilisés: la sélection assistée par marqueurs, l’haplodiploïdisation, l’utilisation d’embryons immatures et la transgénèse. On aurait pu encore parler de fusion de protoplastes (cellules), de mutagénèse (création de mutations)… Ces outils ont permis de faire un bond dans la rapidité des cycles de sélection variétale avec plusieurs générations de plantes obtenues par an. Et le tri des plantes à chaque génération se fait avec plus de précision et d’efficacité.
Un constat éloquent : pour les espèces majeures en grandes cultures, il n’y a plus de variétés obtenues en France qui n’aient pas fait intervenir l’un ou l’autre outil de biotechnologie pour son obtention lors des cycles de sélection. C’est le cas en particulier avec la sélection assistée par marqueurs.Du chemin a été parcouru depuis les premières applications des biotechnologies dans les années 80.
Que dire des OGM créés par voie de transgénèse ? Même si leur culture est à nouveau suspendue en France, on ne peut occulter le sujet. Le débat fait rage depuis dix ans sur cette forme variétale. Représentent-ils un danger ou non ? Ont-ils fait l’objet de suffisamment d’études pour bien les cerner ? Sont-ils véritablement utiles à la société ou aux agriculteurs ? Nous vous offrons un aperçu des questions évoquées sur les OGM avec les avis contrastés de spécialistes sur une sélection d’idées reçues. On n’a pas fini d’en parler.
Christian Gloria

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures