Aller au contenu principal

Holmer-exxact : le plein de nouveautés

À l’occasion d’une démonstration à Arvillers, dans la Somme, Holmer-Exxact dévoilait toutes leurs gammes 2015.

Parmi les nouveautés, signalons l’arracheuse intégrale de betteraves Terra Dos T4-30. Petite sœur de la Terra Dos T4-40 présentée l’année dernière, elle en reprend les principales caractéristiques, exceptés la capacité de 30 m3 contre 45 m3 et l’essieu en moins. Côté motorisation, elle intègre un moteur Mercedes de 626 chevaux répondant aux normes anti-pollution Tier 4f en cumulant SCR et FAP. La transmission est 100 % hydrostatique, entièrement découplée de l’hydraulique des organes de travail. Pour les travaux en dévers, combinée à un gyroscope, la gestion indépendante de l’avancement des deux essieux permet de faire tourner l’essieu avant à un régime 5% plus important que l’essieu arrière, de façon à corriger la trajectoire. Pour la traction, les deux essieux Kessler sont dotés de pneus IF 800/70R32 à l’avant et 1050/50R32.

Concernant la cinématique, elle dispose de série d’un bâti VHR (6, 8 ou 9 rangs) avec réglage individuel de la profondeur de travail de chaque rang. Par rapport la T3, la T4-30 dispose d’un tapis de transfert sous la cabine élargi à 90 cm, qui, cumulé à un essieu avant en forme de pont, augmente la capacité du tapis de 40 %. L’élévateur est également élargi à 1 mètre. D’une largeur de 1,85 m, le tapis de déchargement en col de cygne déverse à plus de 4 m de haut, les 30 m3 se vidangeant en 40 secondes.

La T4-30 hérite de la cabine de sa grande sœur et intègre le système de caméras Top View offrant une vision à 360 °. Pour la récolte nocturne, la Terra Dos T4-30 bénéficie en standard de 28 phares au xénon ou à leds.

Après quelques semaines de campagne, Holmer-Exxact annonce des vitesses de travail accrues (jusqu’à 1,5 ha/h, soit 7,5-8 km/h) et une consommation inférieure à 35 l/h (28 l/ha de moyenne).

De son côté, la T4-40 peut désormais bénéficier d’un bâti arracheur 12 rangs

 

Sur toutes les T4, Holmer-Exxact propose désormais la télémaintenance pour réduire les temps d’immobilisation. À l’occasion de l'Agritechnica prochain (10 novembre 2015), le constructeur dévoilera également le système HDC (Holmer Deep Control) qui, s’appuyant sur les capteurs déjà existant sur le bâti VHR, permettra le contrôle automatique de la profondeur de travail de chaque rang.

Holmer-Exxact renouvelle également son offre en automotrices. Désormais, celle-ci se concentre sur un seul modèle la Lectra V3. Par rapport à la V2, elle dispose d’une nouvelle motorisation Volvo D11 de 360 chevaux répondant aux normes Tier 4f uniquement avec le système de dépollution SCR. Une nouvelle boîte de répartition et une nouvelle hydraulique signée Sauer Danfoss fait son apparition en sortie de moteur. Plus compact, l’ensemble est reculé dégageant la vue sur la gauche. La Lectra V3 hérite également du système de scalpage Dyna-Cut des intégrales T4. Identique d’extérieur, la cabine évolue à l’intérieur gagnant en place et en ergonomie. Mais c’est la régulation moteur qui change le plus, évoluant à 1 100 tr/min sur route et 1 300 tr/min. Le constructeur annonce une consommation inférieure à 28 l/h, contre 40 l/h auparavant.

La marque en rouge présentait également une remorque de transbordement. D’une capacité de 36 ou 44 m3 (avec réhausses de 45 cm), elle est conçue à partir de la caisse de transbordement adaptable sur le porte-outils polyvalent Terra Variant. S’installant via des béquilles hydrauliques, cette caisse est adaptable sur des châssis existant ou peut être proposée sur un châssis Fliegl, à deux essieux à suspension hydraulique. Pour le passage du tapis de transbordement de 1,85 m, les roues avant sont plus petites (710/50R26.5) que les roues arrière (750/60R30.5). Pour l’emmener, un tracteur de 150 chevaux et quatre distributeurs sont nécessaires.

Enfin, du côté du déterrage, La Terra Felis 2 est désormais disponible avec une table de ramassage avec système de découpage. Capable de travailler aussi bien sur sol stabilisé qu’en plein champ, cette table à rouleaux mesure 4,5 m de large et dispose d’une vis à gauche pour faire tomber les betteraves et limiter ainsi le nombre de reprises.

Les plus lus

Dans son local phytosanitaire, l’agriculteur doit vérifier que chaque produit détient une AMM en cours de validité.
Contrôle phytosanitaire : ce que vous devez savoir pour être prêt sur votre exploitation
Bien connaître la réglementation sur l’usage des phyto est impératif pour se préparer à un contrôle. Vigilance sur le classement…
Le règlement actuel des ZNT s’applique jusqu'à publication des nouveaux textes si la charte est toujours sur le site de la préfecture. Cela devrait être encore le cas au moment des désherbages d'automne.
Semis 2021 : devez-vous prévoir des ZNT de 10 mètres ?
Le Conseil d’Etat demande le durcissement sur plusieurs points de la réglementation des zones de non-traitement, à formaliser d’…
Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Émeric Simon (à gauche) et Yannick Bourdat. « La chimie marche de moins en moins face aux graminées résistantes et, avec des habitations proches, seul le désherbage mécanique permet d’intervenir jusqu’à la périphérie des parcelles. »
« Nous baissons les IFT, pas les rendements, en modifiant nos pratiques culturales »
Au sein d’un groupe Dephy isérois, Yannick Bourdat et Émeric Simon ont modifié parc matériel et assolement pour limiter le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures