Aller au contenu principal

Holmer-exxact : le plein de nouveautés

À l’occasion d’une démonstration à Arvillers, dans la Somme, Holmer-Exxact dévoilait toutes leurs gammes 2015.

Parmi les nouveautés, signalons l’arracheuse intégrale de betteraves Terra Dos T4-30. Petite sœur de la Terra Dos T4-40 présentée l’année dernière, elle en reprend les principales caractéristiques, exceptés la capacité de 30 m3 contre 45 m3 et l’essieu en moins. Côté motorisation, elle intègre un moteur Mercedes de 626 chevaux répondant aux normes anti-pollution Tier 4f en cumulant SCR et FAP. La transmission est 100 % hydrostatique, entièrement découplée de l’hydraulique des organes de travail. Pour les travaux en dévers, combinée à un gyroscope, la gestion indépendante de l’avancement des deux essieux permet de faire tourner l’essieu avant à un régime 5% plus important que l’essieu arrière, de façon à corriger la trajectoire. Pour la traction, les deux essieux Kessler sont dotés de pneus IF 800/70R32 à l’avant et 1050/50R32.

Concernant la cinématique, elle dispose de série d’un bâti VHR (6, 8 ou 9 rangs) avec réglage individuel de la profondeur de travail de chaque rang. Par rapport la T3, la T4-30 dispose d’un tapis de transfert sous la cabine élargi à 90 cm, qui, cumulé à un essieu avant en forme de pont, augmente la capacité du tapis de 40 %. L’élévateur est également élargi à 1 mètre. D’une largeur de 1,85 m, le tapis de déchargement en col de cygne déverse à plus de 4 m de haut, les 30 m3 se vidangeant en 40 secondes.

La T4-30 hérite de la cabine de sa grande sœur et intègre le système de caméras Top View offrant une vision à 360 °. Pour la récolte nocturne, la Terra Dos T4-30 bénéficie en standard de 28 phares au xénon ou à leds.

Après quelques semaines de campagne, Holmer-Exxact annonce des vitesses de travail accrues (jusqu’à 1,5 ha/h, soit 7,5-8 km/h) et une consommation inférieure à 35 l/h (28 l/ha de moyenne).

De son côté, la T4-40 peut désormais bénéficier d’un bâti arracheur 12 rangs

 

Sur toutes les T4, Holmer-Exxact propose désormais la télémaintenance pour réduire les temps d’immobilisation. À l’occasion de l'Agritechnica prochain (10 novembre 2015), le constructeur dévoilera également le système HDC (Holmer Deep Control) qui, s’appuyant sur les capteurs déjà existant sur le bâti VHR, permettra le contrôle automatique de la profondeur de travail de chaque rang.

Holmer-Exxact renouvelle également son offre en automotrices. Désormais, celle-ci se concentre sur un seul modèle la Lectra V3. Par rapport à la V2, elle dispose d’une nouvelle motorisation Volvo D11 de 360 chevaux répondant aux normes Tier 4f uniquement avec le système de dépollution SCR. Une nouvelle boîte de répartition et une nouvelle hydraulique signée Sauer Danfoss fait son apparition en sortie de moteur. Plus compact, l’ensemble est reculé dégageant la vue sur la gauche. La Lectra V3 hérite également du système de scalpage Dyna-Cut des intégrales T4. Identique d’extérieur, la cabine évolue à l’intérieur gagnant en place et en ergonomie. Mais c’est la régulation moteur qui change le plus, évoluant à 1 100 tr/min sur route et 1 300 tr/min. Le constructeur annonce une consommation inférieure à 28 l/h, contre 40 l/h auparavant.

La marque en rouge présentait également une remorque de transbordement. D’une capacité de 36 ou 44 m3 (avec réhausses de 45 cm), elle est conçue à partir de la caisse de transbordement adaptable sur le porte-outils polyvalent Terra Variant. S’installant via des béquilles hydrauliques, cette caisse est adaptable sur des châssis existant ou peut être proposée sur un châssis Fliegl, à deux essieux à suspension hydraulique. Pour le passage du tapis de transbordement de 1,85 m, les roues avant sont plus petites (710/50R26.5) que les roues arrière (750/60R30.5). Pour l’emmener, un tracteur de 150 chevaux et quatre distributeurs sont nécessaires.

Enfin, du côté du déterrage, La Terra Felis 2 est désormais disponible avec une table de ramassage avec système de découpage. Capable de travailler aussi bien sur sol stabilisé qu’en plein champ, cette table à rouleaux mesure 4,5 m de large et dispose d’une vis à gauche pour faire tomber les betteraves et limiter ainsi le nombre de reprises.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures