Aller au contenu principal
Font Size

Hausse des rendements du blé dans toutes les régions traditionnelles

Les dernières estimations de FranceAgriMer confirment le niveau record de la production de blé tendre en France, près de 41 millions de tonnes et un rendement moyen de 79,3 q/ha. Du Nord jusqu’aux zones intermédiaires et également dans le Sud-Ouest, toutes les régions traditionnelles de production de blé tendre enregistrent une hausse du rendement en 2015 par rapport à 2014. Des baisses ont été rapportées en Bretagne, Auvergne, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, quatre régions qui mettent la priorité sur d’autres productions que le blé.

Un scénario de production quasi idéal

Dans le palmarès des régions productrices de la céréale, le Nord-Pas-de-Calais se distingue avec une moyenne atteignant le quintal à l’hectare selon FranceAgriMer (98 q/ha selon Arvalis), un peu mieux que la Picardie voisine avec ses 95 q/ha. Dans le Nord, la hausse de rendement a été de plus de 10 % par rapport à 2015. Le scénario de la campagne 2014/2015 en Nord-Picardie a été quasiment idéal pour les céréales. « Des semis réalisés dans de bonnes conditions, un démarrage rapide des cultures, un très bon enracinement, des peuplements élevés au stade épi un centimètre… énumère Arvalis. La montaison s’est déroulée dans d’excellentes conditions de rayonnement et de température, deux facteurs qui ont favorisé une fertilité d’épis élevée. L’azote du printemps a été bien valorisé. La pression en maladies a été modérée et le remplissage a été très bon malgré quelques passages échaudants. »

La canicule arrive "après la messe" en Bourgogne

En Bourgogne, autre région où l’augmentation de rendement a été significative, les conditions d’automne et d’hiver ont eu les mêmes répercussions sur les céréales qu’au Nord. La fertilité a également été maximisée et les blés avaient une avance de douze jours au stade « méiose ». Le remplissage des grains s’est déroulé dans des conditions « normales » pour la région, avec une quinzaine de jours échaudants. Le pire a été évité car la période caniculaire survenue fin juin a porté sur des blés qui avaient déjà atteint leur stade de maturité physiologique dans la plupart des zones. Dans toutes les régions céréalières, beaucoup de producteurs ont réalisé la meilleure récolte de leur carrière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Jaunisse sur betterave
Crise/betteraves : le gouvernement ouvre la porte à l'usage dérogatoire des néonicotinoïdes
Le ministère de l'Agriculture annonce qu'il fera une proposition législative pour permettre d'utiliser des traitements de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures