Aller au contenu principal

Hausse des rendements du blé dans toutes les régions traditionnelles

Les dernières estimations de FranceAgriMer confirment le niveau record de la production de blé tendre en France, près de 41 millions de tonnes et un rendement moyen de 79,3 q/ha. Du Nord jusqu’aux zones intermédiaires et également dans le Sud-Ouest, toutes les régions traditionnelles de production de blé tendre enregistrent une hausse du rendement en 2015 par rapport à 2014. Des baisses ont été rapportées en Bretagne, Auvergne, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, quatre régions qui mettent la priorité sur d’autres productions que le blé.

Un scénario de production quasi idéal

Dans le palmarès des régions productrices de la céréale, le Nord-Pas-de-Calais se distingue avec une moyenne atteignant le quintal à l’hectare selon FranceAgriMer (98 q/ha selon Arvalis), un peu mieux que la Picardie voisine avec ses 95 q/ha. Dans le Nord, la hausse de rendement a été de plus de 10 % par rapport à 2015. Le scénario de la campagne 2014/2015 en Nord-Picardie a été quasiment idéal pour les céréales. « Des semis réalisés dans de bonnes conditions, un démarrage rapide des cultures, un très bon enracinement, des peuplements élevés au stade épi un centimètre… énumère Arvalis. La montaison s’est déroulée dans d’excellentes conditions de rayonnement et de température, deux facteurs qui ont favorisé une fertilité d’épis élevée. L’azote du printemps a été bien valorisé. La pression en maladies a été modérée et le remplissage a été très bon malgré quelques passages échaudants. »

La canicule arrive "après la messe" en Bourgogne

En Bourgogne, autre région où l’augmentation de rendement a été significative, les conditions d’automne et d’hiver ont eu les mêmes répercussions sur les céréales qu’au Nord. La fertilité a également été maximisée et les blés avaient une avance de douze jours au stade « méiose ». Le remplissage des grains s’est déroulé dans des conditions « normales » pour la région, avec une quinzaine de jours échaudants. Le pire a été évité car la période caniculaire survenue fin juin a porté sur des blés qui avaient déjà atteint leur stade de maturité physiologique dans la plupart des zones. Dans toutes les régions céréalières, beaucoup de producteurs ont réalisé la meilleure récolte de leur carrière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures