Aller au contenu principal

Glyphosate : assouplissement envisageable pour les cas insolubles

​Fin janvier, le président de la République a précisé qu'il ne souhaitait pas laisser "sans solution" les agriculteurs qui se trouveraient dans l'impossibilité de se passer du glyphosate.

L'agriculture de conservation pourrait bénéficier d'un délai supplémentaire concernant l'interdiction du glyphosate.
© V.Marmuse

« Je n’imposerai jamais une sortie s’il n’y a pas d’alternative crédible, parce qu’on ne peut pas laisser un agriculteur sans solution », a affirmé le président de la République le 25 janvier lors de ses vœux au monde agricole, à Saint-Genès-Champanelle, dans le Puy-de-Dôme. Face aux impasses que rencontrent l’agriculture de conservation et les cultures en pente pour se passer du glyphosate, Emmanuel Macron est donc prêt à accorder un délai supplémentaire, au-delà des trois ans prévus à ce jour. Reste à savoir de combien et comment. Aucune souplesse n’est envisagée dans les autres situations. « Le rapport Inra démontre très clairement, les solutions existent pour 90 % des surfaces, on peut sans doute encore trouver de meilleures solutions par l’innovation et la recherche mais il ne tient qu’à nous de commencer cette transformation sans attendre », a expliqué le président.

En attendant, les débats sur le glyphosate ont laissé des traces au niveau européen. Le Parlement a approuvé le 6 février la mise en place d’une commission spéciale chargée d’examiner la procédure d’autorisation des phytos en Europe. Composée de trente membres, elle s’interrogera également sur le rôle de la Commission européenne dans le renouvellement de l’autorisation de l’herbicide ou sur les possibles conflits d’intérêt dans la procédure d’approbation. Son travail doit se terminer dans neuf mois.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures