Aller au contenu principal

Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?

L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les cultures, et en particulier pour les céréales ? Le risque est limité pour les blés mais nettement plus élevé pour les orges de printemps semées à l’automne.

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles.
© C. Gloria

Le thermomètre va chuter dans les jours à venir, avec des prévisions de températures à -8°C sous abri pour mercredi 10 février. Le phénomène touchera de nombreuses régions au nord de la Loire - Metz, Dijon, Orléans – mais aussi Caen, Rennes, Lille ou Beauvais, où un tel niveau de température n’a pas été atteint depuis longtemps.

Ces fortes gelées peuvent-elles endommager les blés en place ? L’espèce est sensible au froid à partir de -8°C jusqu’à la mi-montaison, particulièrement à la levée et à l’émission des feuilles et des talles.

L’intensité des dégâts dépend de la vitesse d’apparition du froid : plus les températures baissent rapidement, plus les dégâts peuvent être importants. Quand les températures descendent progressivement, la plante s’endurcit et devient moins vulnérable au froid.

La situation actuelle correspond plutôt à ce cas de figure. En revanche, les dégâts peuvent être sévères si le niveau d‘humidité du sol est important, en particulier si le sol est saturé en eau. Les niveaux de précipitations de ces dernières semaines justifient ces craintes.

Le gel peut provoquer la rupture de l’entre-nœud des céréales, alors qu'il relie les racines séminales au plateau de tallage. Ce phénomène mécanique affecte plus sensiblement les sols crayeux et argilo-calcaires.

Si la céréale n’a pas atteint le stade 3 feuilles, ce phénomène peut provoquer la mort des pieds : les racines adventices ne se développent qu’à partir du stade tallage. Les semis profonds sont particulièrement sensibles à ces situations : dans ce cas, l’élongation de l’entre-nœud est nette.

Le manteau neigeux : un allié capital pour protéger les céréales du gel

La plupart des blés tendres d’hiver ne devraient pas souffrir de l’épisode de froid actuel s’ils ont été semés aux dates préconisées, d’autant que des chutes de neige sont annoncées dès ce soir en Bretagne, Normandie, Centre Val de Loire, Ile de France, Hauts de France. Météo France a émis une alerte orange pour 24 départements.

Un manteau neigeux de plusieurs centimètres devrait protéger les blés dès mardi soir, 9 février, juste avant la chute des températures, annoncée pour le 10 février.

Si le risque est modéré pour les blés tendres, les craintes sont nettement plus importantes pour les orges de printemps semées à l’automne, qui possèdent une moindre résistance au froid. Or cette culture représenterait un quart des surfaces d’orges de printemps, soit plus de 100 000 hectares.

La technique s’est fortement développée à la faveur des hivers cléments des dernières campagnes. Elle consiste à nettement anticiper la date de semis, dès le mois de novembre, pour éviter les stress de fin de cycle et accroître le potentiel de production.

Les dégâts ne pourront être évalués qu'à la reprise de végétation

D'autres cultures comme le pois d'hiver ou le lin d'hiver peuvent être affectées par ce froid. Dans tous les cas, les dégâts ne pourront être observés qu’une fois la période de gel terminée : pour le blé, les feuilles prennent une teinte rouge et vert foncé. Dans les cas les plus sévères, les pieds dépérissent et meurent plusieurs semaines après, imposant parfois un resemis.

Dans les situations les plus critiques, le seuil de retournement du blé varie selon les régions de 70 plantes/m2 (climat océanique) à 120 plantes/m2 (climat continental).

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 € est opérationnel
La Commission européenne vient d’accepter le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 euros, inscrit dans la loi de finances pour 2021…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Achats de matériel agricole : « J’autofinance au maximum mes investissements »
Fabien Varoquier exploite 200 hectares à Dommartin-sous-Hans dans la Marne. Pour diminuer ses charges de mécanisation et les…
L'adaptation des dispositifs actuels est indispensable pour faire face à la multiplication des aléas climatiques, à commencer par la sécheresse, estime le député Frédéric Descrozaille. © G. Omnès
Assurance récolte : comment le rapport Descrozaille veut sauver la multirisque climatique
Face au changement climatique, le rapport du député Descrozaille propose la réarticulation de l’intervention de l’État et de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures