Aller au contenu principal
Font Size

Florian Baralon veut décloisonner les savoir-faire

Le collectif de développement de l'agroécologie, dont Florian Baralon est membre, s'est constitué pour palier au manque de compétences des techniciens dans l'accompagnement des agriculteurs aux changements de pratique.

Florian Baralon, un des cinq ingénieurs agronomes fondateurs du CDA dans l'Aine. "En formant des agriculteurs à l’expérimentation, nous les incitons à retrouver leur autonomie."
© CDA

Depuis 2013, une association a vu le jour dans la campagne de l’Ain, le collectif de développement de l’agroécololgie (CDA), récemment rebaptisée Centre de développement de l’agroécololgie. Les cinq ingénieurs agronomes fondateurs accompagnent les acteurs du monde agricole à l’agroécologie. Florian Baralon est l'un d'entre eux. Aujourd'hui agriculteur dans l’Ain, c'est un ancien technicien du Civam. De son expérience, il a constaté que « les techniciens n’ont pas souvent les compétences pour conseiller des agriculteurs au changement. Beaucoup d’entre eux ne se retrouvent pas dans ces formes de conseil. Les organismes, entreprises, chercheurs, tous, font des expérimentations de leur côté, mais jusqu’à ce jour rien ne regroupait ces compétences transversales. » Les cinq compères veulent avant tout décloisonner les expériences pour rendre les agriculteurs autonomes.

L'expérimentation participative

« Nous avons constaté qu’en général, lorsque le changement de techniques culturales ne s’opère pas, c’est qu’il y a des verrous par ailleurs, explique le co-fondateur. Les freins peuvent être sociétaux, économiques ou familiaux. Sur ces aspects, nous épaulons les agriculteurs mais c'est avant tout l'expérience du groupe qui encourage au changement. » Leur accompagnement se fait donc de manière collective et sur l’expérimentation dite « participative ». Deux groupes de 8 à 10 agriculteurs au sein de ce collectif se sont lancés dans l'expérimentation. L’un, Cap Agroéco, étudie l’association de cultures. « Les agriculteurs nous disent ce qu’ils veulent étudier ainsi que les modalités, illustre Florian Baralon. Nous leur apportons les informations pour l’élaboration du protocole, eux récoltent et nous analysons ensemble les résultats. » Pour le co-fondateur, les accompagnateurs doivent faire le lien entre les chercheurs et le terrain. L’idée est de leur transmettre la rigueur scientifique tout en étant pédagogue. Le second groupement s'est organisé sous forme de GIEE et se nomme 3A3B. Il étudie les anciennes variétés de céréales. Outre l’expérimentation participative de techniques culturales, les membres sont responsables de la mise en place d’une nouvelle filière. Les participants sillonnent leur région pour trouver des boulangers et biscuitiers prêts à les accompagner dans leur aventure. Le CDA a pour objectif de créer deux nouveaux groupements d’agriculteurs par la suite.

Pour compléter ces expérimentations, le collectif effectue des diagnostics d’entreprise afin de mieux connaître l’exploitation, forme des conseillers et techniciens et propose également un coaching individuel au changement pour les personnes en ressentant le besoin. En formant ces agriculteurs à l’expérimentation, les fondateurs les incitent à retrouver leur autonomie. Avec ces cartes en main, ils espèrent faire oublier la peur et les échecs afin qu’agriculteurs comme conseillers avancent vers de nouvelles pratiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures