Aller au contenu principal

Restructuration
Fermetures en série de sucreries

Douze États-membres ont déjà annoncé des fermetures de sucrerie. La restructuration de l´industrie sucrière dans l´Union européenne est en marche.


La nouvelle organisation commune de marché du sucre (OCM sucre) prévoit des aides à la restructuration de l´industrie sucrière ; en clair des aides aux sucreries et aux planteurs qui cesseraient la production. Des fermetures d´usines sont annoncées.
En Belgique, le deuxième producteur de sucre, Iscal Sugar (groupe sucrier Finasucre) a annoncé fin 2005 la fermeture de sa sucrerie de Furnes. Au cours de sa dernière campagne, elle a produit 76 500 tonnes de sucre blanc, essentiellement destinées à l´exportation.
Au Danemark, le groupe Danisco qui a des usines en Allemagne, en Finlande, en Suède et en Lituanie, fermera trois sites à l´issue de la campagne 2006-2007 : Assens au Danemark, Köpingebro en Suède et Salo en Finlande. Une partie des quotas de production en Suède et en Finlande sera vendue dans le cadre du fonds de restructuration de l´UE et des quotas supplémentaires seront achetés pour la sucrerie Danisco d´Anklam en Allemagne. Au total, la production de sucre sous quota de Danisco sera réduite de 100 000 tonnes environ.

Aux Pays-Bas, CSM qui contrôle 40 % environ du sucre néerlandais a décidé « d´explorer la possibilité de vendre sa division sucre pour se recentrer sur la boulangerie et l´acide lactique ». Suiker Unie (groupe néerlandais Royal Cosun) s´est déclaré intéressé.
En Irlande, Glencore, qui a le monopole de la production sucrière du pays, va fermer la dernière sucrerie encore en activité, Mallow, après avoir fermé celle de Carlow en mars 2005. Mais la date de fermeture n´est pas encore fixée.
En Espagne, la société Azucarera Ebro va fermer sa sucrerie de Ciudad Real après que les planteurs de Castille-La Mancha ont décidé de ne plus cultiver de betteraves en 2006-2007.
En Pologne, le groupe allemand Pfeifer & Langen a annoncé que sa sucrerie de G´or Slaska ne travaillerait pas en 2006-2007, ce qui réduit à quatre le nombre de ses usines en Pologne.
En Grèce, EBZ qui a le monopole de la production, va suspendre les activités d´une de ses cinq sucreries. Ceci interviendra à partir de la prochaine campagne après cession du quota de production.
En Slovénie, l´unique sucrerie TSO dont Royal Cosun est le principal actionnaire sera transformée en usine de bioéthanol après 2007.


* D´après le BIES.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures