Aller au contenu principal

Exportation des pailles : « J’effectue des analyses de sol pour suivre l’évolution de la matière organique »

Édouard Vassard, céréalier et marchand de paille à Lèves, en Eure-et-Loir, pratique l’exportation de paille régulièrement tout en suivant l’impact de cette pratique sur ses sols.

Édouard Vassard est céréalier et marchand de paille à Lèves, en Eure-et-Loir
Édouard Vassard, céréalier et marchand de paille à Lèves, en Eure-et-Loir, "Avec les difficultés d’implantation des céréales du fait des conditions climatiques, les prévisions sur le marché de la paille laissent entendre que la France va revenir aux achats cette année."
© E. Vassard

« Sur mon exploitation, j’exporte la paille de manière ponctuelle, un an sur trois environ. Je vais dans ce cas-là privilégier les parcelles où j’ai prévu d’implanter du colza. Dans tous les cas, je n’exporte pas la paille de manière systématique. Je cible les parcelles selon certains critères : celles où le volume de paille s’annonce abondant ou celles avec une taille suffisante pour gagner en efficacité. Le type de sol, limoneux ou argileux, a également son importance pour évaluer l’appauvrissement du sol en matière organique. J’ai récemment opté pour un suivi pointu des parcelles avec la réalisation régulière d’analyses de sol et le recours à l’outil Beapi depuis deux ans. L’outil prend en compte les exportations de paille pour évaluer les besoins du sol.

J’ai par ailleurs la particularité d’avoir deux casquettes : je suis également marchand de paille dans mon secteur, où il y a peu d’élevage. J’achète de la paille à environ 80 exploitants agricoles de mon secteur pour répondre aux besoins des Pays-Bas, de la Belgique, et peut-être cette année de la France. Avec les difficultés d’implantation des céréales du fait des conditions climatiques, les prévisions sur le marché de la paille laissent entendre que la France va revenir aux achats cette année.

La ferme type de mes fournisseurs représente une surface agricole utile de 150 à 300 hectares, dont 10 et 20 hectares sont concernés par l’exportation de paille. Certains agriculteurs du secteur vont avoir une stratégie différente et éviter de retirer la paille, quand d’autres vont le faire uniquement avec un contrôle derrière, sous forme d’analyses notamment. Tout dépend des objectifs que l’on se fixe et des apports organiques effectués, par exemple en compost ou effluents. »

Exploitation individuelle, 173 ha dont un tiers de blé, un tiers de colza et un tiers d’orge d’hiver et marchand de paille.

Les plus lus

Parcelle laissé en sol nu
Parcelles non semées et PAC : quelles sont les options possibles ?

Les pluies qui n’en finissent plus offrent par endroits peu de fenêtres de tir pour réaliser les derniers semis prévus.…

Un bon ressuyage des sols est important avant de préparer la parcelle à accueillir un semis de colza.
Semis de colza : 5 conseils clés pour les réussir

L'implantation du colza est une étape cruciale. L'objectif est de garantir son bon développement et sa robustesse à l'automne…

Parcelle de blé tendre en Nouvelle Aquitaine
Céréales à paille : des potentiels de rendement dégradés

Les intempéries auront-elles le dernier mot sur les rendements 2024 ? Les remontées du terrain semblent le prouver…

Olivier Pellerin agriculteur et entrepreneur de travaux agricoles dans son champ d'orge à Presly dans le Cher.
Couverts végétaux et interculture : « Je propose des mélanges qui combinent intérêts agronomique et faunistique »

Olivier Pellerin est entrepreneur de travaux agricoles et agriculteur à Presly, dans le Cher. Il commercialise des semences…

Parcelle de blé tendre
Prix du blé tendre : la hausse va-t-elle se poursuivre ?

Le prix du blé pourrait rester élevé dans les prochaines semaines au regard de la situation de sécheresse en Russie et de l’…

Pulvérisateur Amazone dans une parcelle de grandes cultures
Machinisme agricole : la chute des prises de commandes se confirme en 2024

Malgré une forte progression du chiffre d’affaires du secteur des agroéquipements en 2023, la baisse des prises de commandes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures