Aller au contenu principal

Expérimenter mieux chez soi grâce à l'échange entre pairs

Pour le groupe céréalier de la plaine de Niort, l’expérimentation ne vaut que si elle s’inscrit dans une logique d’amélioration de l’efficacité économique des fermes. Tant pis si les essais manquent parfois de formalisme, l’important est avant tout d’échanger et de multiplier les points de vue.

« Le maître mot de notre groupe, c’est l’échange, résume François Pétorin, agriculteur sur 210 hectares en Charente-Maritime. Nous programmons neuf tours de plaine par an et l’idée est à chaque fois de montrer la parcelle sur laquelle on est enquiquiné. » Le décor est planté. François Pétorin appartient au groupe céréalier de la plaine de Niort, association rattachée à la fédération des Geda. Ce matin pluvieux, ils sont huit sur les 21 membres à s’être réunis pour évoquer leurs pratiques en termes d’expérimentation, chez Frédéric Naudon, leur actuel président. Lancé dans les années 80 par plusieurs de leurs pères, le groupe couvre 3800 hectares. Situées dans des zones diverses allant des argilo-calcaires superficiels aux limons profonds avec des rendements moyens s'échelonnant entre 65 et 80 quintaux/hectare en blé tendre, les fermes sont hétérogènes. Certains irriguent, d’autres non, certains labourent, d’autres font des TCS ou alternent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Renaud Bernadi, président de l'Unifa, et Florence Nys, déléguée générale de l'Unifa : « La filière est fortement mobilisée pour faire face à cette situation inédite ».
Engrais azotés : « Pas de pénurie d'ammonitrate », selon les fabricants français
Les industriels de la fertilisation assurent qu’ils ne baissent pas leur production d’ammonitrate, malgré des prix du gaz au…
Prix du blé en surchauffe ? Si le rendu Rouen a battu son record exprimé en euros, ce n'est pas le cas des cours mondiaux exprimés en dollars, qui demeurent la référence sur le marché.
Prix du blé record à 300 euros : peut-il encore augmenter ?
Tiré à la hausse par de faibles stocks mondiaux, le coût de l’énergie et une forte demande, le prix du blé à Rouen de la récolte…
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !
Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La…
Les associés de la SARL Biotopes ont monté leur propre outil pour « démélanger » les cultures associées bio, et ainsi en valoriser une plus grande partie en alimentation humaine.
« Nous avons bâti une unité de triage pour valoriser nos récoltes bio »
Quatre agriculteurs bio ont créé un site de triage et de séchage des grains. Ils peuvent ainsi diversifier leurs rotations et…
L'itinéraire technique du soja est peu gourmand en intrant, les coûts se concentrant sur le poste semences lorsqu'elles sont certifiées.
Soja : les faibles coûts de production, un atout clé pour la culture
Les coûts de production du soja sont faibles, surtout en situation non irriguée et dans le cas d'utilisation de semences de…
La hausse du prix des grains pourra compenser en partie la flambée du prix des engrais uniquement si les rendements sont au rendez-vous.
[Edito] Hausse du prix du blé et des engrais : la grande loterie pour le revenu des agriculteurs

On le sait, les engrais azotés peuvent servir à la fabrication d’explosifs. Et c’est bien ce qui est en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures