Aller au contenu principal

Engrais : privilégier les produits simples pour apporter des oligoéléments

Les cocktails associant plusieurs oligoéléments sont déconseillés dans la majorité des cas pour la fertilisation des cultures.

Les produits à base d'oligoéléments sont proposés sous plusieurs formes : sulfates, chélates…
Les produits à base d'oligoéléments sont proposés sous plusieurs formes : sulfates, chélates…
© Charles Baudart

« Il n’y a aucun bienfait à utiliser un produit contenant plusieurs oligoéléments pour corriger une carence. Il vaut mieux privilégier les produits simples. » Christine Lesouder, d’Arvalis, alerte sur les risques d’antagonismes entre éléments. « Cela existe entre le manganèse et le cuivre ou entre le cuivre et le zinc, l’absorption de l’un pouvant empêcher la pénétration de l’autre dans les feuilles. Des cocktails sont parfois proposés par des firmes comme des mélanges de cuivre et zinc à apporter sur blé. C’est déconseillé. Un produit ne contenant qu’un seul élément comme la bouillie bordelaise avec le cuivre doit suffire pour corriger une carence. »

Autre cas de figure : le tournesol est sensible à une carence en bore qui s’exprime plutôt dans les sols basiques, et en molybdène dans les sols acides. « Parfois, des cocktails de bore + molybdène sont proposés, constate Luc Champolivier, de Terres Inovia. Mieux vaut utiliser des engrais simples. Les agriculteurs sont soumis à une grosse pression des vendeurs d’oligoéléments, parfois en cocktail, avec des biostimulants. Il s’épand probablement plus d’oligoéléments que nécessaire. »

Les produits sont proposés sous plusieurs formes : sulfates, chélates… Pour Christine Lesouder, la forme importe peu pour l’assimilation des oligoéléments. « On peut se reporter sur les produits les moins chers comme les sulfates mais il faut avant tout s’intéresser aux doses apportées pour être sûr de lever une carence. Certains produits peuvent être sous-dosés. »

Les plus lus

Moisson des bles dans les plaines cerealieres de la Marne. La recolte des bles s annoncent tres bonne avec des rendements superieurs a 92 quintaux par hectares. Paysan ...
Prix des céréales : à quoi s'attendre pour la récolte 2023 ?
Le marché des céréales est orienté à la baisse depuis plusieurs mois, provoquant l’effet de ciseau redouté par les agriculteurs.…
Se passer de glyphosate peut donner le droit à un crédit d'impôt pour les exploitations agricoles.
Tout savoir sur le Crédit d’impôt glyphosate 2023
La loi de finances 2023 a prolongé le crédit d’impôt « sortie du glyphosate » pour les entreprises agricoles qui s’engagent dans…
luzerne liquide utilisée pour la fertilisation des cultures
Apport d'azote : la piste de la luzerne en engrais de ferme
Différentes expérimentations sont menées pour étudier l'intérêt économique et technique d'utiliser la luzerne en engrais de ferme…
Jérémy Faucheux, agriculteur et co-gérant de l’ETA JMA Travaux agricoles en Eure-et-Loir
Hausse du prix du matériel agricole : « Nous avons dû augmenter nos tarifs de 10 % pour faire face »
Les entreprises de travaux agricoles doivent elles aussi raisonner le renouvellement de leur parc matériel face à la hausse des…
Parcelles en grandes cultures en agriculture biologique travaillées avec ou sans travail du sol et des couverts
Azote : les agriculteurs bio cherchent de nouvelles ressources pour la fertilisation
L’envolée des prix des engrais et la stagnation des prix des céréales amènent les agriculteurs en bio à réduire la fertilisation…
Preview image for the video "Produire des insectes au sein d'une exploitation".
Élevage d'insectes : des agriculteurs de Limagne se lancent dans la production
En Limagne, l’entreprise Invers a lancé des bâtiments d’élevage d’insectes à la ferme. Objectif : créer une filière basée sur l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures