Aller au contenu principal

OCM Céréales
Enchères inversées à la place de l'intervention

La Commission européenne plancherait sur un mécanisme d'adjudications avec enchères descendantes en lieu et place des achats d'intervention.

«Les projets de textes réglementaires élaborés à Bruxelles dans le cadre du bilan de santé de la PAC suscitent la stupéfaction de l’AGPB, de l’AGPM et de Coop de France-Métiers du grain. » Un document de travail des services de la Commission européenne, non officiel mais qui a fuité, prévoirait de remplacer le mécanisme de l’intervention pour le blé tendre par des achats effectués selon une procédure d’adjudication, basée sur des enchères inversées.

MÉCANISME DÉSTABILISATEUR

En d’autres termes, ce système permettrait à Bruxelles de décider, en fonction des propositions des opérateurs, sur quels volumes porteraient les achats de stocks publics ; les premiers volumes acceptés étant ceux des opérateurs les moins-disants sur leur prix de vente. Seul subsisterait un prix de référence considéré comme un prix maximum. « Par rapport à celui de l’intervention dont le prix est connu de tous et dont le rôle fondamental est de stabiliser le marché, un tel mécanisme serait extrêmement déstabilisateur », explique Rémy Haquin, président du conseil de direction plénier de l’OniGC. Ce dernier souligne cependant le caractère non officiel du document mais qu’une telle évolution si elle devait être actée « irait bien plus loin que les ajustements d’un bilan de santé PAC ». Pour l’AGPB, l’AGPM et Coop de France, une telle remise en cause priverait les opérateurs « de repères quant au comportement de la Commission sur les marchés céréaliers. Ce manque de visibilité ne manquerait pas de perturber le bon fonctionnement des marchés, dont la Commission se réclame tant d’ordinaire » !

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
 © Réussir
Les céréales françaises sur le podium européen en 4 graphiques
Les céréales tricolores conservent une place dominante en Europe, malgré les fluctuations liées aux variations de production et à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures