Aller au contenu principal

Echanger ses parcelles pour aménager son foncier

Échanger ses parcelles éloignées pour gagner en confort et économiser des charges, c’est possible. Les modalités sont relativement simples. Il faut toutefois trouver le coéchangeur. Voici quelques clés pour faire le pas.

De manière générale, la valeur des terres échangées est considérée comme équivalente.
© T. Guillemot

Traverser un centre urbanisé ou passer son temps en tracteur pour se rendre sur une parcelle éloignée, voilà des épreuves qui rebutent les exploitants. Alors, pourquoi ne pas essayer d’échanger ces parcelles-là ? Des économies sont à réaliser. La chambre d’agriculture de la Manche annonce un écart de 157 euros par an sur les charges d’une parcelle de dix hectares située à dix kilomètres du siège de l’exploitation et une autre équivalente se trouvant à cinq kilomètres. « Sur dix ans, c’est 1 570 euros gagnés, calcule Sylvain Lebain, conseiller à la chambre d’agriculture de la Manche. Par les temps qui courent, ce n’est pas négligeable. » Problème : « le principe d’échange de parcelles est toujours un peu confus dans la tête des agriculteurs », constate Antoine Bertin, juriste à la FDSEA de la Marne. Il existe en fait trois types d’échanges en fonction du statut foncier des terres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Prix du blé en surchauffe ? Si le rendu Rouen a battu son record exprimé en euros, ce n'est pas le cas des cours mondiaux exprimés en dollars, qui demeurent la référence sur le marché.
Prix du blé record à 300 euros : peut-il encore augmenter ?
Tiré à la hausse par de faibles stocks mondiaux, le coût de l’énergie et une forte demande, le prix du blé à Rouen de la récolte…
Démineur. Julián Domínguez a été nommé ministre de l’Agriculture, dix ans après avoir quitté ce poste, pour traiter le dossier explosif du blé OGM.
250 000 tonnes de blé OGM récoltées en Argentine : quelles conséquences pour les marchés mondiaux ?
L’Argentine va récolter en décembre 250 000 tonnes de blé OGM tolérant à la sécheresse, faisant peser des risques énormes pour la…
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !
Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La…
Les critiques se durcissent contre la HVE, jugée insuffisamment exigeante par les partisans du bio pour accomplir la transition agroécologique.
HVE : vrai progrès environnemental ou écoblanchiment ?
Futur sésame des éco-régimes de la PAC, au même titre que l’AB, la certification HVE cristallise les oppositions. Pas assez…
Les moutons réduisent de 50 % la biomasse de colza en consommant les feuilles, comme on le voit dans la partie pâturée à gauche.
Colza : le pâturage régule le développement sans compromettre le rendement
Des cultures sur pied comme le colza et des couverts d’interculture peuvent être consommés par des troupeaux d’ovins. Sans…
Aurélien Vadot, Gaec Les Agrons à Thurey en Saône-et-Loire.  "J’espère que ce drainage me permettra de pouvoir rentrer plus tard dans les parcelles pendant l’automne et plus tôt au printemps."
« J'espère gagner 10 à 15 q/ha sur blés et maïs grâce au drainage »
Pour Aurélien Vadot, agriculteur du Gaec Les Agrons à Thurey (Saône-et-Loire), le drainage doit permettre de pouvoir travailler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures