Aller au contenu principal
Font Size

Du métaldéhyde retrouvé dans l'eau

« Ces dernières années, des pollutions diffuses par le métaldéhyde ont été constatées par les agences régionales de santé (ARS) et les agences de l'eau dans plusieurs rivières et nappes phréatiques de France, dont certains captages d'eau potable où des dépassements de normes en résidus ont pu être observés. » Cette information figurait dans une note diffusée en octobre 2014 en annexe de BSV et rédigée par Jérôme Jullien, de la DGAL à Angers. Sur les résultats de certaines analyses d'eau, le métaldéhyde se voit comme le nez au milieu de la figure et cela fait tache. Or, cette molécule est difficile à éliminer dans les stations de traitement des eaux. « Elle est très soluble et elle migre facilement vers les points d'eau par ruissellement ou infiltration, reprend Jérôme Jullien. D'autant plus que les traitements sont réalisés sur des sols peu végétalisés et en périodes pluvieuses, qui rendent les limaces actives. Il est nécessaire d'agir à la source de la contamination pour réduire le risque. »

Éviter les antilimaces en bordures

Les vendeurs d'antilimaces mettent en avant la nécessité de soigner les applications de granulés. « Les épandages en bordures de champs au-delà des ZNT(1) expliquent certaines contaminations », remarque Pierre Olçomendy, chez De Sangosse. Cette société prône l'utilisation d'un matériel d'épandage de haute technologie de marque Spando(2) pour une utilisation sur quad. Le nombre de granulés apporté à la surface est homogène, d'où de meilleures garanties d'efficacité sur les limaces, et des risques limités de projections au-delà des ZNT. Autres solutions contre les risques de pollution au métaldéhyde : donner la priorité aux méthodes de lutte intégrée contre les mollusques.

 

(1) zone non traitée

(2) Développé avec l'Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture).

Voir aussi article " Rester pugnace face aux limaces ".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Moisson de blé en Eure-et-Loir
Moisson 2020 : des rendements dans le rouge pour une année noire en grandes cultures
Très mauvaise donne cette année pour les grandes cultures en France, avec une baisse généralisée des productions. Les céréales d’…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures