Aller au contenu principal

Développer l’emploi partagé en Cuma

Mutualisation de la main-d’œuvre ‹ Les Cuma l’attendaient depuis longtemps. Le décret permettant à ces dernières de constituer des groupements d’employeurs pour 49 % de leur masse salariale, au lieu de 30 % précédemment, vient d’être publié au Journal officiel.

Depuis 2006, les Cuma pouvaient développer dans la limite de 30 % de leur masse salariale globale une activité de groupements d’employeurs au profit de leurs adhérents. Une proportion qui constituait un frein, estime Florent Bouvard, vice-président de la FNCuma, en charge de l’emploi, les Cuma ayant du mal à conserver des salariés qu’elles avaient formés.
Ce décret est donc une véritable bonne nouvelle pour l’emploi en Cuma. Les présidents de Cuma ont souvent un volant de salariés en CDD, qu’ils ont du mal à conforter. Ce mécanisme va les autoriser, sur le volume total de leur masse salariale, à monter à 49 % et permettra de ce fait de développer du groupement d’employeurs et de consolider les postes, d’aller vers des emplois stables et faits pour durer ”, indique Florent Bouvard.

Les Cuma disposent donc désormais d’un cadre juridique stabilisé leur permettant de mutualiser de la main-d’œuvre et de développer de l’emploi partagé. Ce décret pourrait avoir un vrai “ effet boost ” sur l’emploi en Cuma, sachant qu’il y a de plus en plus de besoin de main-d’œuvre sur les exploitations, poursuit Florent Bouvard. “ Il est toujours difficile de donner des chiffres mais nous espérons au sein du réseau que d’ici un à deux ans, il y aura jusqu’à 15 ou 20 % d’augmentation de l’emploi en Cuma. ”


À noter que le décret sera applicable dès le 1er janvier 2014.

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures