Aller au contenu principal

Développer l’emploi partagé en Cuma

Mutualisation de la main-d’œuvre ‹ Les Cuma l’attendaient depuis longtemps. Le décret permettant à ces dernières de constituer des groupements d’employeurs pour 49 % de leur masse salariale, au lieu de 30 % précédemment, vient d’être publié au Journal officiel.

Depuis 2006, les Cuma pouvaient développer dans la limite de 30 % de leur masse salariale globale une activité de groupements d’employeurs au profit de leurs adhérents. Une proportion qui constituait un frein, estime Florent Bouvard, vice-président de la FNCuma, en charge de l’emploi, les Cuma ayant du mal à conserver des salariés qu’elles avaient formés.
Ce décret est donc une véritable bonne nouvelle pour l’emploi en Cuma. Les présidents de Cuma ont souvent un volant de salariés en CDD, qu’ils ont du mal à conforter. Ce mécanisme va les autoriser, sur le volume total de leur masse salariale, à monter à 49 % et permettra de ce fait de développer du groupement d’employeurs et de consolider les postes, d’aller vers des emplois stables et faits pour durer ”, indique Florent Bouvard.

Les Cuma disposent donc désormais d’un cadre juridique stabilisé leur permettant de mutualiser de la main-d’œuvre et de développer de l’emploi partagé. Ce décret pourrait avoir un vrai “ effet boost ” sur l’emploi en Cuma, sachant qu’il y a de plus en plus de besoin de main-d’œuvre sur les exploitations, poursuit Florent Bouvard. “ Il est toujours difficile de donner des chiffres mais nous espérons au sein du réseau que d’ici un à deux ans, il y aura jusqu’à 15 ou 20 % d’augmentation de l’emploi en Cuma. ”


À noter que le décret sera applicable dès le 1er janvier 2014.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures