Aller au contenu principal

HERBICIDES CEREALES
Deux associations originales de substances actives

Deux nouveaux produits arrivent sur le marché pour le désherbage des céréales. Des compositions innovantes à défaut de nouvelles molécules.

Pas de nouvelles matières actives herbicides à prévoir dans les quelques années qui viennent ! Les agriculteurs doivent se contenter de compositions originales dans les nouveaux produits de désherbage. La rentrée 2012 compte deux de ces nouveautés.


SYNGENTA PROPOSE DAIKO. Le produit associe le prosulfocarbe, bien connu au travers de la spécialité Défi, au clodinafop- propargyl du Celio. Ce sont donc deux molécules antigraminées aux modes d’actions différents qui se retrouvent dans Daiko. « Cette association peut être pertinente dans les situations avec des adventices encore sensibles aux fops. Mais malgré tout, ce produit n’est pas suffisant, observe Ludovic Bonin, spécialiste désherbage céréales chez Arvalis. Daiko n’apporte rien d’intéressant sur graminées à l’automne. La dose de 2,25 litres/hectare est trop juste. » Daiko est homologué à la dose de 3 litres/hectare mais il souffre en effet d’une restriction de dose d’utilisation à l’automne de 2,25 litres/hectare. Dans ces conditions, il apporte beaucoup moins de prosulfocarbe qu’un Défi, ce dernier étant utilisable jusqu’à 5 litres/hectare. « Daiko est valorisé en association avec d’autres antigraminées comme Carat, Fosburi ou Quartz GT, précise Ludovic Bonin. Compte tenu de la dose restrictive de Daiko à l’automne, il est essentiel de renforcer la dose de son partenaire. Par exemple, un mélange Daiko (2 l/ha) + Quartz GT (2 l/ha) se situera dans les références hautes sur vulpins encore sensibles aux fops. Sur ray-grass, l’association Daiko (2,25 l/ha) + Carat (0,8 l/ha) est très intéressante mais Défi + Carat l’est tout autant selon nos essais. » Daiko est commercialisé aux alentours de 14 euros le litre alors que l’on est plus près des 10 euros le litre pour Défi. Tout comme Arvalis, Syngenta n’envisage pas autrement l’utilisation de Daiko qu’en mélange avec d’autres spécialités : Daiko + Puccini Gold,Daiko + Arbalète, Daiko + Gachette… pour éliminer les graminées mais aussi nombre de dicotylédones à l’automne.


SECONDE NOUVEAUTÉ HERBICIDE : PICOTOP, COMMERCIALISÉ PAR BASF. Déjà présent dans Picosolo,Narak et Celtic, le picolinafène est, cette foisci, associé au dichlorprop-P pour aboutir à un antidicotylédones. « Le spectre d’action de Picotop est complet. Il ne présente pas beaucoup de faiblesses contre les dicotylédones à problème, remarque le spécialiste d’Arvalis. L’efficacité est remarquable sur les pensées, les véroniques des champs et à feuilles de lierre, le coquelicot, les stellaires… » Le produit est utilisable en sortie d’hiver. « Il sera intéressant de le mélanger à un antigraminées de type Abak ou Atlantis qui présentent justement des lacunes contre les dicotylédones que Picotop détruit de façon satisfaisante. » La dose homologuée du produit est de 2 litres/hectare pour un prix de l’ordre de 16 euros le litre. Picotop ne contient pas de molécules inhibitrices de l’ALS (sulfonylurée ou autre), ce qui peut être perçu comme un avantage pour le contrôle durable des mauvaises herbes.Des populations de graminées et maintenant de dicotylédones expriment une résistance génétique contre les herbicides inhibiteurs de l’ALS.

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 € est opérationnel
La Commission européenne vient d’accepter le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 euros, inscrit dans la loi de finances pour 2021…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Achats de matériel agricole : « J’autofinance au maximum mes investissements »
Fabien Varoquier exploite 200 hectares à Dommartin-sous-Hans dans la Marne. Pour diminuer ses charges de mécanisation et les…
L'adaptation des dispositifs actuels est indispensable pour faire face à la multiplication des aléas climatiques, à commencer par la sécheresse, estime le député Frédéric Descrozaille. © G. Omnès
Assurance récolte : comment le rapport Descrozaille veut sauver la multirisque climatique
Face au changement climatique, le rapport du député Descrozaille propose la réarticulation de l’intervention de l’État et de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures