Aller au contenu principal
Font Size

Déterminez maintenant quel travail du sol réaliser avant le semis du colza

Bien diagnostiquer l’état de son sol avant un colza est important pour garantir la meilleure implantation possible. La pratique en images avec la vidéo proposée par Terres Inovia.

prélèvement sol avec une bêche
Le prélèvement de terre avec une bêche sera fait sur un sol frais pour pouvoir bien en diagnostiquer l'état.
© S. Cadoux/Terres Inovia

Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été dans des régions au contexte pédoclimatique difficile. Terres Inovia propose un test bêche simple à mettre en œuvre pour bien diagnostiquer l’état de son sol. Idéalement, ce test s’effectue maintenant, c’est-à-dire avant la récolte du précédent quand le sol est encore humide. En situation sèche, le sol est dur et le diagnostic est alors beaucoup plus difficile à poser.

Terres Inovia met à disposition une vidéo pour expliquer son approche. « Dans chaque parcelle, trois prélèvements de la profondeur et de la largeur d’une bêche seront réalisés dans des zones représentatives du champ, explique Stéphane Cadoux, chargé d’étude en agronomie chez Terres Inovia. Ensuite, il faut observer le comportement global de la bêchée prélevée et casser les mottes pour en examiner l’état interne. » Selon que le bloc de terre prélevée sera ouvert (terre fine), en mottes décimétriques ou prises en masse et que l’état interne des mottes sera poreux, fissuré ou tassé, il sera indispensable de travailler son sol (à 10 cm ou à 20 cm) ou l’on pourra au contraire ne pas y toucher.

Limiter au maximum le travail du sol pour préserver l’humidité

Un tableau reprend ces critères pour aider à prendre la bonne décision. Un principe malgré tout avant le semis du colza : limiter au maximum les opérations de travail du sol de façon à maintenir la fraîcheur. Le colza en aura besoin en août pour bien démarrer. Dans le numéro de Réussir Grandes Cultures à paraître début juin, le dossier sera consacré à l’implantation du colza avec les différents leviers à actionner pour obtenir des plantes robustes aux premiers jours de l’automne : semis, choix variétal, fertilisation avant l’automne, légumineuses associée…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures