Aller au contenu principal
Font Size

Des mélanges de semences autorisés à la vente en céréales

Un arrêté paru au journal officiel début juillet rend possible la vente de mélange de semences de céréales.

Selon le Staff, les mélanges de céréales produits à la ferme ont été multipliés par plus de quatre en sept ans.
© G. Omnès

La commercialisation de mélanges de semences de céréales est désormais autorisée. Un arrêté du ministère de l’Agriculture est paru en ce sens au début de l’été (1). « Nous saluons cette avancée réglementaire emblématique. C’est une véritable consécration pour la pratique de la culture en mélange », exprime le Staff, syndicat des trieurs à façon de France, dans un communiqué. Mais le choix des semences des espèces de céréales ou de variétés doit être conditionné « aux règles de certification ou de commercialisation qui leur sont applicables », précise l’arrêté.

En pratique, les mélanges de variétés existent avec des semences produites à la ferme. « À moins de 50 000 hectares en 2010, nos adhérents sont passés à 228 000 hectares en 2017, avec le concours et la promotion des trieurs de semences », chiffre le Staff. Les mélanges peuvent trouver un intérêt dans la recherche d'une sensibilité réduite aux maladies foliaires. Pourquoi n’ont-ils pas été autorisés précédemment ? Le Gnis (interprofession des semences) et les stations de semences ont toujours fait pression pour empêcher la commercialisation de mélanges au profit du recours à des variétés pures. Et la meunerie, qui constitue une partie du débouché du blé tendre, déconseille les mélanges pour garder la maîtrise de la qualité de la farine.

(1) Arrêté du 26 juin 2018 modifiant l’arrêté du 15 septembre 1982 relatif à la commercialisation des semences de céréales, JO n°0154 du 6 juillet 2018.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
La gestion de l'interculture va devenir encore plus cruciale en cas d'interdiction du glyphosate. © J.-C. Gutner
Se passer du glyphosate en interculture, des solutions... et des questions
Le glyphosate sert principalement à gérer les vivaces et les graminées, et à détruire les couverts. Sa fin programmée amène à…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Une fertilisation au semis ne compense jamais une mauvaise levée. © J.-C. Gutner
Colza : fertiliser au semis avec discernement
Pour favoriser la croissance à l’automne et limiter la nuisibilité des attaques d’insectes aux stades jeunes du colza, fertiliser…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures