Aller au contenu principal

Des importations de tourteaux de soja en baisse dans l’Hexagone

En tendance, la France est l'un des rares pays européens où la consommation de tourteaux de soja est orientée à la baisse sur les dernières années.

© Reussir/ Source Eurostat

La France est le second importateur de tourteaux de soja en Europe, derrière les Pays-Bas qui en achètent toutefois près du double. En moyenne sur les cinq dernières campagnes, les importations européennes provenaient majoritairement du Brésil. Mais les choses changent : sur le premier semestre de la campagne 2017-2018, 39 % des expéditions sont arrivées des États-Unis (hausse de 30%), et 29 % seulement du Brésil (baisse de 21%) d’après Eurostat.

En France, la consommation de tourteaux baisse au fil des ans (ce n'est pas le cas des autres États membres). De 4,7 Mt en 2005 selon Oil World, elle est tombée à 3,5 Mt en 2016. Sauf que selon le Cereopa (Centre d’études et de recherche sur l’économie et l’organisation des productions animales), seule la hausse des importations de tourteaux de tournesol à haute teneur en protéines provenant de mer Noire a rendu possible cette baisse...

La France n’importe que 10 à 12 % de ses besoins en protéines végétales tous débouchés confondus selon les calculs du centre d’études et de recherche. « La part des prairies dans l’approvisionnement en protéines du cheptel ruminant français est particulièrement élevée comparativement à beaucoup d’autres États membres de l’Union », estime l’organisation.

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 € est opérationnel
La Commission européenne vient d’accepter le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 euros, inscrit dans la loi de finances pour 2021…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Achats de matériel agricole : « J’autofinance au maximum mes investissements »
Fabien Varoquier exploite 200 hectares à Dommartin-sous-Hans dans la Marne. Pour diminuer ses charges de mécanisation et les…
L'adaptation des dispositifs actuels est indispensable pour faire face à la multiplication des aléas climatiques, à commencer par la sécheresse, estime le député Frédéric Descrozaille. © G. Omnès
Assurance récolte : comment le rapport Descrozaille veut sauver la multirisque climatique
Face au changement climatique, le rapport du député Descrozaille propose la réarticulation de l’intervention de l’État et de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures