Aller au contenu principal
Font Size

Des herbicides trop limités pour remplacer le glyphosate

Sans herbicide systémique efficace, la gestion des vivaces et des graminées en interculture s'annonce plus difficile.

Le glyphosate permet notamment de limiter la prolifération des chardons.
© JC Gutner

« Le retrait du glyphosate pose la question de la gestion des vivaces en interculture pour lequel il se montre très efficace. Le 2,4 D est un autre herbicide utilisable en interculture et performant contre des vivaces, mais seulement sur les dicotylédones comme le chardon et le liseron. Le chiendent par exemple ne peut être détruit par cette spécialité », précise Ludovic Bonin, Arvalis. En pratique, les mélanges de glyphosate avec du 2,4 D sont assez courants pour lutter contre les vivaces justement. Le dicamba est une autre molécule herbicide au mode d’action voisin de celui du 2,4-D (perturbateur de la régulation de l’auxine, hormone végétale de croissance) utilisable en interculture. Quant au produit Basta F1, herbicide total à base de glufosinate-ammonium, décision a été prise fin 2017 de le retirer du marché.

Face aux graminées en interculture, il n’y a rien de similaire pour remplacer le glyphosate, si ce n’est des produits à base de diclofop-méthyl ou de quizalofop-p éthyl, homologués, selon la terminologie officielle, en « zones cultivées », c’est-à-dire en interculture. « Mais certains des produits contenant ces matières actives ne sont plus commercialisés, signale Ludovic Bonin. Par ailleurs, leur utilisation en interculture présente peu d’intérêt, surtout en présence de graminées résistantes à des produits de la famille des fops. »

Intérêt à trouver avec les produits de biocontrôle

Il reste un produit de biocontrôle, l’acide acétique (vinaigre) autorisé en interculture. Selon Ludovic Bonin, « il faut des doses très élevées et des concentrations importantes d’acide acétique pour obtenir une efficacité acceptable, avec un coût largement plus élevé qu’une dose de glyphosate ». À base d’acide pélargonique, la spécialité Beloukha figure aussi sur la liste des produits de biocontrôle. Déjà autorisé pour le défanage de la pomme de terre, ce produit était pressenti pour une homologation en interculture mais il n’en prend pas le chemin. Conçu par la PME bretonne Osmobio, un autre produit « naturel » est mis en avant pour remplacer le glyphosate. Il est à base d’extraits végétaux mais il n’a pu passer le cap de l’autorisation par l’Anses. Le dossier est incomplet selon l’agence qui a transmis un communiqué sur cette affaire fortement médiatisée(1). Qu’un herbicide soit naturel ou non, un dossier d’homologation complet est nécessaire avec les coûts que cela comporte. La disparition du glyphosate va ouvrir le champ libre à l’homologation de nouvelles spécialités herbicides pour l’interculture. Firmes multinationales ou PME vont-elles s’engouffrer dans la brèche et mettre les moyens pour déposer des dossiers d’homologation ? Rendez-vous dans trois ans.

(1) https://www.anses.fr/fr/system/files/PRES2017CPA22.pdf
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures