Aller au contenu principal

Des goulets d’étranglement susceptibles de freiner lourdement les échanges mondiaux

Un rapport de la Chatham House montre l'importance des goulets d'étranglements dans la dynamique des échanges internationaux.

Chaque année, des millions de tonnes de blé, de maïs et de riz se déplacent des zones de production vers les zones de consommation. Et sur leurs trajets, elles rencontrent régulièrement des goulets d’étranglement. Dans un rapport publié cet été, l’institut royal britannique des affaires internationales, la Chatham House, montre que ces goulets, très rarement étudiés en tant que tels, sont générateurs d’une grande insécurité dans les échanges de grains mondiaux.

53 % des exportations mondiales de blé, de maïs et de riz transitent par les nœuds de transport identifiés aux États-Unis, au Brésil et en mer Noire. « L’un des principaux risques pour le commerce international agricole est le manque d’infrastructures adéquates, estiment les auteurs du rapport. Pour combler ce manque, il ne s’agit pas seulement de construire davantage. De nouveaux développements doivent permettre d’améliorer la résistance des infrastructures à des climats hostiles lorsqu’elles vieillissent. »

« Vieilles, congestionnées, vulnérables aux inondations et à la sécheresse », les voies fluviales du centre des États-Unis constituent ainsi pour eux un danger. En 2020, le système de transport sur le Mississipi et dans l’Illinois devrait atteindre 90 % de ses capacités, ce qui risque de ralentir les échanges. Même inquiétude vis-à-vis de la mer Noire où, en dehors des risques liés au froid, les auteurs estiment les capacités de stockage des six ports de la zone déjà atteintes.

Or pour approvisionner certaines zones, impossible d’éviter ces goulets d’étranglement, qui peuvent être bloqués pour des raisons logistiques, climatiques, mais aussi politiques. Un peu plus du tiers du grain importé en Afrique du Nord et au Moyen-Orient doit transiter par les détroits turcs, un point de passage très sensible mais incontournable. Dans un futur proche, « la croissance du commerce international va conduire à une augmentation de la dépendance vis-à-vis des goulots d’étranglement », prévoient les auteurs du rapport. Et pourquoi pas, à une remontée des cours.

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures