Aller au contenu principal

Climat
Des déficits importants d’eau du Nord au Sud

Sans être catastrophique, le niveau des nappes est globalement faible... laissant augurer une fin de cycle difficile.

Du jamais vu. Le préfet du Nord a décidé le 9 avril de placer son département en alerte sécheresse avec des mesures de restriction applicables jusqu’au 30 juin 2019. Pour les agriculteurs, l’arrêté préfectoral qui vise les économies d’eau interdit l’irrigation entre 11h et 17h. Le Pas-de-Calais va emboîter le pas de son voisin. C’est la première fois qu’un arrêté est pris aussi tôt dans le Nord de la France. Les déficits de pluviométrie depuis plusieurs mois et l’état préoccupant de recharge des nappes phréatiques sont les raisons de cette mesure d’exception.

Sur le reste de la France, la situation n’était au même moment guère plus favorable à la bonne recharge des nappes d’eau souterraine. « Les niveaux traduisent une recharge 2018-2019 peu abondante, du fait des précipitations faibles et parfois tardives durant l’automne et l’hiver, écrivait le BRGM(1) le 1er avril dans une note. Certains secteurs n’ont pas enregistré de recharge pendant la période hivernale, notamment en Normandie, en Île-de-France, en Bourgogne et en Auvergne-Rhône-Alpes. »

Manque de pluie hivernale et gel de printemps

La carte de l’état des nappes en France présente pourtant des situations pas si alarmistes. Mais aucune région ne montre des nappes bien remplies à l’entame du développement des cultures. Les niveaux se situent autour de la moyenne ou à des valeurs basses (Berry, Sud Alsace, Bourgogne, couloir rhodanien amont). « Fin mars, le Sud-Est enregistrait un déficit de – 87 % en pluviométrie », selon une note d’Agreste. Au 15 avril, les pluviométries restaient très faibles dans la plupart des régions de grandes cultures — le Sud-Est avait pu bénéficier cependant de pluies d’orage — et les prévisions à sept jours montraient une absence de précipitations. C’était sans compter sur des épisodes de gel survenus entre le 10 et le 15 avril.

(1) Bureau des recherches géologiques et minières

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Sur céréales, l'intensité des dégâts est lié à l’espèce, au stade et à l’exposition. © C. Baudart
Gel : des pertes autour de 10 % en colza et betterave
Les dégâts liés à l’épisode de gel qui a frappé les campagnes françaises à partir du 12 avril commencent à être chiffrés en…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures