Aller au contenu principal

Demande forte d’Aviko en pommes de terre

Le groupe Aviko est un acteur majeur de la pomme de terre en Europe avec la transformation chaque année d’1,7 million de tonnes en produits frais, surgelés et déshydratés. Chargée de l’achat de pommes de terre pour les usines du groupe, Aviko Potato annonce le doublement du volume à acheter dans le Nord de la France et le Sud de la Belgique, en raison de la forte augmentation des ventes de frites au niveau mondial. Une association de producteurs Aviko vient de se créer en France pour organiser l’augmentation de la production demandée et pour négocier les contrats avec le groupe. Le premier conseil d’administration est composé des producteurs Alain Dequeker, Patrick Vanbockstael, Jacques Lebrun, Hubert Darras, Dominique Rimette et Jean-Yves Gruson.

Sapec vendu à un fonds d’investissements

Début novembre, la société Sapec a conclu un accord sur la vente de son pôle Agro Business au fonds d’investissement Bridgepoint. L’opération a porté sur 456 millions d’euros. La transaction concerne les entreprises Sapec Agro spécialisée dans les produits phytosanitaires génériques et Tradecorp International sur les fertilisants. Sapec Portugal SGPS détenait 100 % de ces entités. « Le portefeuille de Bridgepoint Investment inclut des sociétés de premier plan sur leurs segments de marché pour en favoriser leur croissance et leur réussite à long terme », se veut rassurante la société Sapec dans un communiqué. Bien implanté dans la péninsule ibérique, Sapec Agro a investi le marché français en 2010 et a créé sa propre filiale hexagonale en 2015. Elle affiche un portefeuille de 60 produits phytosanitaires. En Europe, le chiffre d’affaires de Sapec Agro Business était de 223 millions d’euros en 2015.

Monsanto se réorganise

Monsanto entend garder sa place d’acteur majeur du marché de l’agrofourniture en France. La société se restructure autour de trois divisions commerciales. La division Protection des cultures est dirigée par Stéphane Forest et comprend 14 personnes. Elle concerne essentiellement les ventes de produits herbicides à base de glyphosate et le traitement de semences Latitude. Une extension future de l’offre est prévue avec des produits de biocontrôle. La division Semences de grandes cultures se rapporte aux espèces colza et maïs (marque Dekalb). Tiago Costa est son directeur avec près de 60 personnes sous sa responsabilité. La troisième division est dédiée aux semences potagères (marques Seminis et de Ruiter).

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures