Aller au contenu principal

Dégâts d'oiseaux : des tours de parcelles toutes les demi-heures pour Antoine et Florian Deborde

Sur la ferme des Deborde qui compte 145 hectares, le tournesol perd des hectares en raison des attaques d'oiseaux.

"En 2017, pendant un mois, nous avons passé le clair de notre temps à surveiller nos tournesols des déprédations d'oiseaux."
© C.Gloria

À Saint-Martin-de-Fraigneau, Marc-Antoine et Florian Deborde ne ménagent pas leur peine contre les oiseaux sur tournesol. « Nous sommes aussi bien confrontés aux déprédations de corvidés pendant le semis qu'à celles des pigeons ensuite, souligne Marc-Antoine Deborde. Le seul moyen que nous avons trouvé pour préserver nos tournesols est de visiter en permanence nos parcelles pendant la période à risque. » « Cela revient à passer toutes les demi-heures en début et fin de journée et toutes les heures au milieu, précise Florian. Heureusement, les champs ne sont pas distants. Mais en 2017 où nous avons connu des soucis de levée des tournesols, la période de surveillance a duré un mois ! » Autant dire que les volatiles sont source de stress chez les Deborde père et fils. La proximité de la ville de Fontenay-le-Comte à 5 kilomètres explique la forte présence de pigeons et de corvidés. « Tous les matins, on voit arriver à 6 heures 30 les pigeons de la ville, par centaines », affirme Florian.

Pour réduire au minimum les déprédations, les semis de tournesol sont effectués à la mi-avril de manière regroupée et en même temps que les autres agriculteurs du secteur. Un ou deux canons à gaz sont disposés dans les champs. « Mais leur efficacité n’est bonne que sur cent mètres à la ronde. Nous devons respecter des créneaux horaires d’utilisation de façon à ne pas gêner les habitants alentour par les détonations. Le dimanche notamment, ces horaires sont très restreints. »

Les oiseaux ont raison de la culture du tournesol

Mais il n’y a pas de repos dominical pour les oiseaux dans leurs méfaits. « Nous déplaçons tous les jours les canons pour ne pas laisser les oiseaux s’y habituer et parce qu’il y a des vols de matériel", déplore Marc-Antoine Deborde. L’agriculteur constate que les gestes de malveillance concernent aussi les cages pièges gérées par la fédération de chasseurs ou celles mises à disposition par la FDGedon. Ces cages sont parfois retrouvées ouvertes. Leur efficacité est jugée moyenne.

Le prix bas du tournesol et l’impact des oiseaux risquent d’avoir raison de la culture. « Dans notre commune, nous connaissons au moins six agriculteurs qui l’ont abandonné. En ce qui nous concerne, nous en avons remplacé une partie par d’autres espèces comme le pois ou la carotte semence il y a deux ans. Nous cherchons effectivement des cultures de remplacement », admet Florian Deborde. Malgré tout, le tournesol garde une bonne part de l’assolement chez les Deborde. Rançon de la surveillance de tous les instants, les agriculteurs s’évitent les ressemis et parviennent à garder des rendements corrects, de 25 à 30 quintaux/hectare sur les terres limoneuses lors des bonnes années. Au final, ils se préservent une rentabilité économique sur la culture.

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Fertilisation : Le phosphore fait défaut dans les sols cultivés en France
Fertilisation : Le phosphore fait défaut dans les sols cultivés en France

La situation des sols continue de se dégrader en France sur leur teneur en phosphore. Conséquences : des pertes de…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures