Aller au contenu principal

Biodiversité : comment enrayer le déclin des oiseaux dans les campagnes

Les oiseaux disparaissent des champs. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’agriculture avec nombre de ces espèces qui participent à la régulation des ravageurs. Des pistes pour inverser la courbe du déclin.

 © MNHN
© MNHN
 

Les oiseaux des champs particulièrement menacés

 

 
La population du tarier pâtre a décliné de 28 % depuis 2001 en France. © C. Gloria
La baisse des populations d'oiseaux est un phénomène quasi généralisé mais il est particulièrement marqué pour les espèces spécialistes des milieux agricoles. Leur déclin est de 38 % en 20 ans. Alouette des champs, bruant proyer, bergeronnette printanière, busards, perdrix grise… toutes ces espèces disparaissent des champs. L’évolution de l’agriculture est mise en cause avec des pratiques qui génèrent une baisse des ressources nutritives pour le nourrissage des jeunes notamment.

Le chant perdu de l’alouette des champs

 

 
La plaine agricole est l'habitat de prédilection de l'alouette des champs. © N. Ouvrard
Elle chante sans discontinuer en tournoyant haut dans le ciel. Passereau emblématique des plaines cultivées, l’alouette des champs est, comme d’autres espèces, en déclin : - 25 % en 18 ans. La gentille alouette subit les effets de l’intensification des pratiques agricoles (travaux du sol, piétinement par le bétail, pesticides) et la déprise agricole provoquant une fermeture des milieux.

Protéger les busards qui nichent dans les céréales

 

 
Le busard cendré est un rapace migrateur nichant souvent dans les champs de céréales. © G. Omnès
Les busards cendré et Saint-Martin, rapaces grands consommateurs de campagnols, nichent souvent dans les champs de céréales. Malheureusement, les jeunes n’ont pas quitté le nid au moment des moissons. Des bénévoles d’associations environnementales interviennent avec le concours des agriculteurs pour protéger ces nichées. En 2019, plus de 2000 jeunes busards ont ainsi pu être sauvés en France.

 

Des comptages par centaines chaque année

 

 
La bergeronnette printanière arrive chaque année en avril pour nicher dans les plaines. © C. Gloria
Un réseau de science participative (Vigie Nature) rassemble des centaines de spécialistes et de bénévoles pour le comptage des oiseaux sur le terrain. L’étude est coordonnée par le Muséum national d’histoire naturel. Partout dans l’Hexagone, les comptages sont effectués à dates régulières chaque année dans des carrés de deux fois 2 kilomètres, soit 2300 carrés entre 2001 et 2013.

 

Diversifier les milieux agricoles

 

 
Des aménagements tels ces buissons et la bande enherbée sont favorables à la biodiversité. © C.Gloria
Diversifier les milieux est l’une des solutions pour pallier le déclin des oiseaux. On peut pour cela installer des bandes enherbées avec diverses espèces floricoles ou des jachères, laisser une petite largeur sans culture au bord des chemins, favoriser les haies avec différentes essences… La réduction de l’usage des pesticides est aussi favorable aux oiseaux.

 

 
Le faucon crécerelle est commun dans les campagnes. Il consomme beaucoup de rongeurs. © C. Gloria

 

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Manifestation d'agriculteurs à Paris
Néonicotinoïdes : des agriculteurs vont manifester le 8 février à Paris
La confédération générale des planteurs de betteraves, la FNSEA Grand Bassin Parisien et des fédérations de JA, appellent les…
Alexandre Pelé, président de la CGB Centre-Val de Loire, rappelle que 2 000 producteurs cultivent la betterave dans sa région et dans le Bassin parisien.
Néonicotinoïdes : « Beaucoup de producteurs nous disent qu’ils ne vont pas semer de betteraves »
Après l’interdiction brutale des néonicotinoïdes pour l’enrobage des semences de betteraves, la filière accuse le coup. Réaction…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures