Aller au contenu principal

Climat : se préparer au réchauffement

Ça va chauffer en 2050. Depuis la fin des années 90, le changement climatique prend corps, dans le ciel et dans les têtes. Le thermomètre n’a pas fini de grimper. Même si le monde entier arrêtait dès aujourd’hui de rejeter des gaz à effet de serre, rien à faire, les températures poursuivraient leur hausse.

Les producteurs de grandes cultures doivent-ils s’en inquiéter ? Oui… et non. Cela va modifier les cycles du blé, du maïs ou du colza, ainsi que le développement des ravageurs, des maladies et  des adventices. Les pratiques culturales s’en trouveront bouleverser, il faudra changer ses réflexes, faire face à d’autres risques.

Mais ce nouveau contexte pédo-climatique peut aussi donner naissance à de nouvelles filières, à d’autres modes de production pas moins efficaces. Des pistes existent, des réflexions s’engagent sur le terrain. Et si demain était mieux qu'hier ?

 

Pour en savoir plus

p. 28 - Cultiver 535 hectares en Lorraine en 2050 - Jules Duchamps a développé de nouveaux itinéraires de production et de nouvelles espèces.

p. 30 - " Le réchauffement va accentuer la fréquence des sécheresses " - Fort de sa longue expérience, Michel Déqué, expert chez Météo France, donne son analyse.

p. 34 - L'incidence du réchauffement est déjà forte sur les cultures - Les rendements du blé tendre ont tendance à stagner, le cycle du maïs se précocifie...

p. 40 - Des risques de pression accrue des insectes - Les insectes profiteraient d'avantage du changement climatique que les pathogènes.

p.42 - Le terrain conscient de la nécessité de s'adapter - Les stratégies pour faire face au réchauffement sont à construire au niveau des territoires.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures