Aller au contenu principal

COMMERCIALISATION DU COLZA
Choisir son contrat pour valoriser une bonne teneur en huile

L’excellente teneur en huile de la récolte 2011 est susceptible de générer une prime de 40 à 50 euros la tonne… à condition de choisir le contrat adapté.

Attention, votre colza de la récolte 2011 contient peut-être de l’or. « La teneur en huile cette année est supérieure aux années précédentes, avec des échantillons qui tournent souvent autour de 46 ou 47 %, explique Morgane Oberling, chez Agricote Courtage.Dans ce cas, nous conseillons à nos clients de commercialiser leur colza en contrat + huile. » Le contrat + huile est, avec le TBRI (toutes bonifications et réfactions incluses), l’un des deux principaux modes de commercialisation utilisés pour vendre des graines oléagineuses. Il inclut un prix de base associé à une qualité standard, définie par la teneur en huile, l’humidité et le taux d’impuretés.
Le prix payé est obtenu par l’application de bonifications (en cas de qualité supérieure à la qualité standard) ou de réfactions dans la situation contraire. Le calcul de la prime se fait de la façon suivante : en huile, la base est de 40 % avec une prime de 1,5 % par point en plus ; humidité : base 9 % et prime de 0,45 % par point en moins ; impuretés : base 2 % et prime de 0,45 % par point en moins.
Le contrat TBRI, en revanche, fixe un prix qui ne valorise pas une qualité supérieure, tout en exigeant un taux minimum de 40 % d’huile. Le prix d’un contrat TBRI est supérieur au prix de base des contrats + huile, avec des écarts pouvant se monter à 20 euros, mais la teneur en huile élevée et la faible humidité de la récolte 2011 rendent le second attractif. « Compte tenu des caractéristiques observées, on peut espérer des primes allant jusqu’à 40 ou 50 euros/tonne par rapport au prix de base », estime Morgane Oberling. Avant d’opter pour cette solution, il convient de faire analyser un échantillon représentatif de son colza par un laboratoire agréé. Pour moins de 100 euros, on peut ainsi disposer d’une analyse pour les trois critères concernés.

PRUDENCE AU STOCKAGE
Une fois l’analyse réalisée, mieux vaut vendre son colza dans les mois qui suivent. Les caractéristiques sont en effet susceptibles d’évoluer pendant le stockage.Autre contrainte : certains acteurs du marché contractualisent par lots de 100 tonnes. Si l’on dispose d’un volume moins important, celui-ci sera complété par un lot appartenant à un autre producteur. Demander le résultat de l’analyse réalisée sur l’autre lot est donc une précaution nécessaire pour s’assurer qu’il ne dégradera pas la qualité de son propre colza. C’est en effet la moyenne qui est prise en compte pour calculer le prix. C’est décidé, vous optez pour le contrat + huile? Il vous reste à trouver un acheteur qui propose ce type de transaction. C’est rarement le cas des organismes collecteurs. La solution peut alors consister à se tourner vers un courtier

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures