Aller au contenu principal

Boues de station d’épuration : « J’économise 350 euros par hectare d’engrais sur betterave »

Agriculteur à Vauxbuin (Aisne), Jean-François Langlet épand des boues de station d'épuration en août-septembre de la ville de Soissons toute proche.

Jean-François Langlet, agriculteur à Vauxbuin (Aisne)"L’azote et le phosphore restants après betterave sont minéralisés dans la durée et profitent au blé qui suit."
Jean-François Langlet, agriculteur à Vauxbuin (Aisne)"L’azote et le phosphore restants après betterave sont minéralisés dans la durée et profitent au blé qui suit."
© Ferme du Moulin

« À proximité de ma ferme, la ville de Soissons produit des boues de stations d’épuration. Les terres de l’exploitation en reçoivent depuis trente ans. Il n’y a aucun coût d’utilisation ni d’épandage pour ce produit classé déchet. Il s’agit de boues chaulées avec un enrichissement en calcium et magnésie. Elles sont plutôt riches en phosphore, avec 131 unités apportées pour un apport à 12 tonnes par hectare, dont 111 assimilables dans l’année. C’est une particularité dont je tire profit sur betterave, exigeante en cet élément, avec un épandage l’année avant cette culture.

J’épands le produit en août-septembre avec un enfouissement dans les 24 heures avec un déchaumeur à dents, puis le semis d’un couvert végétal d’interculture. Ces boues sont également bien pourvues en azote : 123 unités dont 43 disponibles dans l’année. L’azote et le phosphore restants sont minéralisés dans la durée et profitent au blé qui vient derrière la betterave.

La fertilisation sur betterave ne se limite plus qu’à un apport de potasse et un complément en azote. Sur les 33 hectares de cette culture, j’estime économiser 350 euros par hectare en fertilisation avec les prix d’engrais de 2022. En 2017, cette économie était déjà de 130 euros par hectare. Ces boues fournissent 1,8 tonne par hectare de matière organique à mes sols qui en ont besoin puisque le taux de MO n’est pas très élevé : entre 1,6 et 1,8 %. J’utilise aux alentours de 400 tonnes par an de ces boues à raison de 12 tonnes par hectares et pour un apport tous les quatre ans sur une même parcelle.

La ville de Soissons ne compte pas d’usine polluante, ce qui n’altère pas trop les boues de stations d’épuration en termes de métaux lourds. Ces boues ne peuvent cependant pas être épandues partout : pas sur les parcelles en dévers, ni près des habitations, des routes ou des cours d’eau. Je reste confiant sur l’intérêt de ces boues pour les sols et leur innocuité. Mais avec la mise en marche d’une unité de méthanisation depuis un an, ces apports vont être remplacés par ceux de digestat. »

Ferme du Moulin. 207 hectares dont 70 de blé tendre, 30 de betterave sucrière, 15 d’orge d’hiver, 15 d’orge de printemps, 15 de pomme de terre fécule, 13 de colza, 11 de maïs, 11 de seigle (Cive), 6 de pois fourrager, 5 de luzerne, 5 de féverole d’hiver… Élevage bovin engraissement.

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures