Aller au contenu principal

Bio : le casse-tête des silos de collecte

Développer le bio implique de diversifier ses cultures. Or stocker de petits volumes de nombreuses espèces complique la vie des organismes stockeurs. 

La marchandise tourne beaucoup moins vite dans un silo bio que dans un silo conventionnel.
© L. Guilemin

L’équation est simple : Axéreal Bio collecte 35 espèces sur 25 départements et va disposer cette année de 6 silos… contre 250 pour le conventionnel. Le rayon de collecte est de l’ordre de la centaine de kilomètres. C'est coûteux, d’autant plus que « la marchandise tourne moins dans les silos bio : en conventionnel, un silo de 1000 tonnes verra passer au minimum 2000 tonnes sur une campagne et aura un ratio minimum de 2, mais en bio, il est plutôt d’1,2 », analyse Gilles Renart, Axéréal Bio. Pour améliorer ses performances à coût réduit, la société mise sur le stockage à la ferme mais aussi le partenariat et les prestations de service. Depuis la fin 2014, la coopérative met en marché la collecte bio de la Cavap et de Dijon Céréales au travers de l’union Centre Bio. Dans ce cadre, elle travaille également pour des coopératives du Nord Bassin parisien, Acolyance et UCBC (Union de Noriap, ValFrance, Sévépi…). « Cela nous permet entre autres de faire de l’optimisation logistique entre silos et de structurer notre organisation », observe le responsable.

Des rayons de collecte pouvant dépasser les 100 kilomètres

Avec 17 silos pour 17 départements, soit un rayon d’approvisionnement de 50 à 70 kilomètres, Agribio Union apparaît mieux organisée, mais il s’agit pour l'essentiel de structures mises à disposition par les coopératives de l’union. Ce n'est pas suffisant : « nous avons 30 % de nos volumes qui sont réalisés avec des stockeurs à la ferme », précise Nicolas Lecat. Le groupe Soufflet a quant à lui récupéré un premier silo d’une petite malterie du groupe : « il est situé à Arcis-sur-Aube et aura une capacité de 4000 tonnes avec une quinzaine de cellules », souligne François Besson. Le rayon de collecte sera vaste, autour de 150 kilomètres. Soufflet veut pouvoir travailler la marchandise, ce qui implique table densimétrique et trieur optique. L’investissement total dépassera largement le million d’euros.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures