Aller au contenu principal

Bienvenue aux projets de territoire pour la gestion de l’eau

Le gouvernement généralise la méthode des PTGE, les projets de territoires pour la gestion de l’eau. Objectif ? Mieux partager la ressource en eau en faisant face aux changements climatiques.

Un nouvel élan à une gestion partagée de la ressource en eau. C’est ce que le gouvernement veut insuffler face à une ressource en eaux de surface qui diminue sous l’effet du réchauffement climatique. On assiste à une aggravation des étiages, en particulier dans la moitié sud de la France. La baisse et la diminution des précipitations devraient en induire une augmentation des besoins hydriques. Dans ce contexte, la généralisation des projets de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE) annoncée par le gouvernement début mai(1) a été saluée par la profession agricole. FNSEA, APCA et Irrigants de France voient dans ces PTGE une « reconnaissance de la nécessité de stocker de l’eau à la hauteur des enjeux pour anticiper les pénuries et excès d’eau, tant pour les agriculteurs que pour l’ensemble des usages ».

Une dynamique de dialogue

Les PTGE consistent en une concertation locale avec tous les usagers de l’eau. Ils s’appuient sur « une dynamique de dialogue ». Objectifs : améliorer la résilience des territoires et mieux partager la ressource en eau. Au programme de ces PTGE, citons la mise en œuvre d’actions d’économie hydriques, l’accompagnement des agriculteurs, la mobilisation de la ressource en période de hautes eaux. Les préfets sont priés de faciliter l’émergence et l’aboutissement des programmes. Les agences de l’eau peuvent désormais financer les projets de mobilisation de volumes supplémentaires, et pas seulement ceux dits de substitution.

(1) bit.ly/2VhEjwc

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures