Aller au contenu principal

Phytos et semences
Bayer se réorganise après l’absorption de Monsanto

Effective depuis à peine un mois, la reprise par Bayer de Monsanto se concrétise enfin, comme l’ont expliqué les dirigeants du groupe à Monheim le 18 septembre… mais le temps n’est pas encore venu pour eux d’afficher clairement leurs ambitions.

La direction de Bayer Crop Science, toujours présidée par Liam Condon, au centre, accueille plusieurs anciens dirigeants de Monsanto, dont Bob Reiter (3è à droite) ou James Swanson (1er à gauche).
© V. Noël

Initié à l’été 2016, le rachat de Monsanto par Bayer n’est une réalité pour les équipes que depuis le 21 août 2018 : avant de pouvoir se réorganiser, les deux groupes devaient se mettre en conformité avec les autorités de la concurrence américaine et européenne, donc avoir chacun liquidé leurs actifs « en trop ». A l’occasion de sa convention annuelle avec la presse intitulée « Future of farming dialogue » qui s’est déroulée le 18 septembre à Monheim, au siège du groupe, Bayer n’a pas chiffré ses ambitions, malgré de fortes attentes. « Nous avons les projections pour chacune des deux compagnies mais pas encore pour l’ensemble combiné, a expliqué Liam Condon, président de la division Crop Science de Bayer. Ce sera plus clair à la fin de l’année ». Les formalités financières ne sont pas terminées et imposent des délais. Les dirigeants se sont donc focalisés sur les orientations qu’ils souhaitaient donner à la nouvelle entité. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

PAC 2023 : Les derniers arbitrages du PSN toujours en discussion
Les assolements qui se décident actuellement seront déterminants pour le respect des obligations liées à la conditionnalité et…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Un apport d'eau à début floraison est incontournable pour améliorer le rendement du tournesol.
Tournesol : bien piloter l’irrigation pour gagner des quintaux
Bien que relativement tolérant à la sécheresse, le tournesol valorise l’irrigation. Un bon pilotage de deux ou trois tours d’eau…
Un colza associé à la féverole développe un enracinement plus profond.
Sol : les plantes compagnes favorisent le drainage
L'association de plantes favorise le développement du système racinaire, favorable à la structure du sol.
Une graminée comme l'orge de printemps dans la betterave montre un effet perturbateur pour l'installation de pucerons.
Jaunisse de la betterave : résultats encourageants avec les plantes compagnes
Depuis deux ans, diverses solutions de lutte contre la jaunisse de la betterave sont testées sur le terrain au travers d’un plan…
Le dimensionnement de l'unité et la sécurisation du plan d'approvisionnement du méthaniseur sont des éléments déterminants dans un contexte de rentabilité très fragilisée de la méthanisation agricole.
Méthanisation agricole : adapter son projet à une rentabilité incertaine
La baisse des tarifs d’achat du gaz et la hausse des coûts fragilisent la rentabilité des nouveaux projets de méthanisation,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures