Aller au contenu principal

Agrofourniture
BASF fait sa mue

BASF s’adapte au virage de l’agroécologie avec son offre produit provenant, entre autres, de nouvelles activités acquises chez Bayer.

L'agriculture de précision est l'un des domaines où BASF investit fortement.
© BASF

L’année 2018 a été à marquer d’une pierre blanche pour BASF. « Le fait marquant est l’intégration de nouvelles activités en semences et en agriculture de précision provenant de Bayer. Avec un coût de la transaction de 7,6 milliards d’euros, c’est la plus grosse acquisition que BASF n’a jamais faite, souligne Nicolas Kerfant, directeur de BASF Agro en France. Le chiffre d’affaires de ces activités (semences) correspond à 2 milliards d’euros, dont seulement 5 % en Europe (ndlr : du temps de Bayer). L’investissement en recherche et développement a augmenté considérablement également, passant de 500 millions d’euros à 900 millions d’euros. »

De fortes ambitions sur les outils d’agriculture de précision

Sur les semences, BASF a récupéré la recherche Bayer sur les blés hybrides qui devrait déboucher sur des variétés dans les cinq ans à venir. Les activités semences en colza et soja reprises également concernent le continent américain. La société allemande a repris l’entité Xarvio (une start-up à l’origine) mettant au point de multiples outils d’agriculture de précision. Pas moins de 150 personnes travaillent pour Xarvio à travers le monde. Les ambitions sont fortes sur ce secteur avec un investissement de 200 millions d’euros jusque 2020 et un lancement commercial de l’offre Xarvio avec les distributeurs cette même année. Sur les ventes de produits phyto en France qui reste la spécialité de BASF Agro, sa part de marché a été de 17,7 % en 2018, en légère baisse depuis quelques années (20,3 % en 2014). Avec ses nouvelles acquisitions et le reste de ses produits, BASF engage un virage pour adapter son offre aux exigences de l’agroécologie.

 

Les plus lus

Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
 © Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Sur céréales, l'intensité des dégâts est lié à l’espèce, au stade et à l’exposition. © C. Baudart
Gel : des pertes autour de 10 % en colza et betterave
Les dégâts liés à l’épisode de gel qui a frappé les campagnes françaises à partir du 12 avril commencent à être chiffrés en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures