Aller au contenu principal

Baisse mesurée des ventes d'engrais sur 2016-2017

Selon l'Unifa, les ventes d'engrais sur la campagne passée ont moins baissé que ce que l'on aurait pu imaginer compte tenu de la mauvaise récolte 2016.

Les ventes d'engrais azoté sur 2016/2017 ont progressé d'1 % par rapport à 2015/2016, selon l'Unifa.
© S. Leitenberger

Une baisse de 5 % des tonnages d’engrais et d’amendements livrés entre les campagnes 2016-2017 et  2015-2016… C’est mieux que ce que ne craignait l’Unifa (Union des industries de la fertilisation). « Par rapport au contexte anxiogène de 2016, nous avons un atterrissage en douceur, mis à part les investissements dans les amendements », a expliqué Florence Nys, déléguée générale de l’Union, le 24 octobre. Les ventes en volumes d'amendements ont chuté de 17 % (total de 2,2 Mt), contre une perte de 1 % (total de 8,8 Mt) pour les engrais NPK, et une baisse sur les PK de 10 % contre 30 % attendus. Le secteur perdrait tout de même 26 % de chiffre d’affaires (à 2 milliards d’euros au total) par rapport à 2015.

Les biostimulants en attente d'harmonisation

Parmi les chevaux de bataille du syndicat, le projet de règlement européen sur les matières fertilisantes, voté en séance plénière par le Parlement européen le 24 octobre. Prévu pour fin 2020, il devrait notamment permettre d'harmoniser la réglementation sur les biostimulants : « l'Hexagone a la législation la plus dure au niveau européen, l’Anses demandant une autorisation de mise en marché », a rappelé Henri Boyer, vice-président de l’Unifa. La France est aujourd'hui bien représentée dans les comités européens de normalisation, un bon point selon le syndicat, les futures normes conditionnant l'application du règlement.

Les plus lus

Semis direct de maïs précoce après un premier semis qui n a pas levé en raison de mauvaises conditions climatiques et des dégâts d'animaux nuisibles, corbeaux et ...
Semis de printemps : quelles solutions pour remplacer les orges de printemps non semées ?

Après les semis d’automne perturbés par les fortes pluies, la sortie d’hiver et les premiers semis de printemps sont, eux…

L'arrêté abeilles impose de réaliser les traitements de type fongicides sur le colza le soir.
Fongicides sur colza : quelles sont les conditions d'utilisation prévues par l’arrêté abeilles ?

Depuis 2023, l'arrêté abeilles impose le respect d'horaires pour utiliser certains produits phytosanitaires en période de…

Thomas Pointereau, agriculteur à Epieds-en-Beauce (45)  "Contre les volatiles tels que les pigeons, je fais une demande dérogatoire de tirs auprès de la préfecture ou de ...
Dégâts d’oiseau : « Je dépose des tas de grains de pois et de maïs en bordure des champs pour faire diversion »
Agriculteur à Épieds-en-Beauce (Loiret), Thomas Pointereau parvient à contenir les attaques d'oiseaux sur maïs. C'est plus…
Le décalage de semis de maïs ou de tournesol augmente le risque d'attaques importantes de pigeons et corvidés.
Dégâts d’oiseaux : des produits efficaces à venir en traitement de semences
De nouvelles spécialités corvifuges sont en cours de test pour le traitement de semences de maïs et de tournesol, avec parfois…
Déclaration PAC 2010 . Permanence organisation  par la chambre d'agriculture . Conseiller et agriculteurs associés . Dossier PAC . Aides du ministère de l'Agriculture . Télédéclaration. Telepac. Administration . Discussion technique sur la gestion du parcellaire. Carte. ordinateur.  --- Reportage complet disponible sur le site www.photoagriculture.com (pour obtenir un code dÂ’accès, contacter  S. Leitenberger : webmestre@leitenberger.fr).
Telepac 2024 : les 10 points à avoir en tête pour réussir sa déclaration PAC

La télédéclaration PAC doit être finalisée sur Telepac 2024 avant le 15 mai 2024. Jachères, conditionnalité, écorégime,…

Marc Moser, agriculteur à Kurtzenhouse (67)"En 2024, j’envisage d’appliquer un anti-dicotylédones à 5-6 feuilles du maïs et/ou une application dirigée de Banvel à ...
Désherbage maïs : « Nous faisons face à l’explosion de datura dans nos parcelles »

Le datura est signalé en Alsace depuis quelques années. Agriculteur à Kurtzenhouse (Bas-Rhin), Marc Moser doit dorénavant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures