Aller au contenu principal

Agriculture et sécheresse
Avis contrastés sur la création de nouvelles retenues

Le rapport d´expertise scientifique collective (1) intitulé « Réduire la vulnérabilité de l´agriculture à un risque accru de manque d´eau » décrit des situations où la création de retenues d´eau peut être envisageable. Sous conditions.


La question de la pertinence de la création de retenues artificielles d´eau est évoquée dans le rapport d´expertise scientifique collective mais sans que l´Inra n´apporte d´avis tranché. Elle est confrontée à une autre stratégie, celle basée sur des systèmes de cultures plus économes en eau. Deux cas sont présentés.
En Midi-Pyrénées, la monoculture de maïs irrigué est déficitaire en terme de reconstitution de réserve hydrique (on pompe sur les réserves plus qu´on ne restitue d´eau). C´est une stratégie non durable. Il y a deux réponses : soit associer aux surfaces de maïs irrigué des parcelles avec des cultures se contentant simplement des eaux de pluies (système de culture pluvial) soit chercher l´eau d´irrigation dans des ressources hydriques exogènes (retenues). L´AGPM appelle de tous ses voeux la création de telles ressources artificielles.

Autre région étudiée, le Poitou-Charentes. « C´est la région qui restitue le plus d´eau au milieu (200 à 350 mm en moyenne), et pourtant, c´est celle où se pose de manière la plus cruciale le problème de gestion quantitative des ressources en eau. L´absence d´aquifères capables de stocker les eaux excédentaires provenant des pluies est un obstacle à une politique d´extension de l´irrigation. Il n´est pas déraisonnable de penser qu´une politique favorisant un stockage d´une partie de ces eaux `de passage´ pourrait être compatible avec une politique de gestion durable de la ressource. Mais l´ensemble des conséquences environnementales liées à la construction de tels ouvrages doit être pris en considération », conclut l´expertise.
Les retenues d´eau artificielles peuvent apporter une solution face aux risques de sécheresse. ©B. Griffoul

Éviter la politique du toujours plus
L´augmentation de la ressource par les barrages fait l´objet d´une étude parallèle demandée par le ministère de l´Agriculture (2). Quant à la création de retenues collinaires, l´augmentation de l´offre en eau pour répondre aux risques de sécheresse peut s´accompagner d´une hausse de la demande reportant le problème à la prochaine sécheresse. Une politique du « toujours plus » qui doit être évitée.


(1) Expertise pilotée par l´Inra avec la contribution d´experts des CNRS, Cemagref, Universités, écoles d´agronomie, instituts techniques. Téléchargeable sur le site www.inra.fr

(2) Rapport du Conseil général de l´agriculture, de l´alimentation et des espaces ruraux (CGAAER) en cours de réalisation.

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 € est opérationnel
La Commission européenne vient d’accepter le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 euros, inscrit dans la loi de finances pour 2021…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Achats de matériel agricole : « J’autofinance au maximum mes investissements »
Fabien Varoquier exploite 200 hectares à Dommartin-sous-Hans dans la Marne. Pour diminuer ses charges de mécanisation et les…
L'adaptation des dispositifs actuels est indispensable pour faire face à la multiplication des aléas climatiques, à commencer par la sécheresse, estime le député Frédéric Descrozaille. © G. Omnès
Assurance récolte : comment le rapport Descrozaille veut sauver la multirisque climatique
Face au changement climatique, le rapport du député Descrozaille propose la réarticulation de l’intervention de l’État et de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures