Aller au contenu principal

Circulation des tracteurs et outils
Attention au respect des limitations de vitesse et de charge

L’écart se creuse entre les normes de circulation et les capacités des engins proposés par les constructeurs.

Les lourds ensembles portés atteignent parfois les limites de charge admissible par le tracteur.
© Kuhn

Depuis le 1er janvier et la mise en application du règlement européen 167/2013 (baptisé également Mother Regulation) régissant l’homologation des tracteurs et véhicules remorqués, bon nombre de tracteurs neufs sont capables d’atteindre 50, voire 60 km/h. Un tractoriste comme Fendt confirme ne vendre, sur le marché français depuis le début de l’année, quasiment plus de modèles 40 km/h passée une certaine puissance. Cette évolution pose question à plusieurs titres. Tout d’abord, le Code de la route impose de ne pas dépasser les 40 km/h avec un ensemble agricole. Cette limite tombe même à 25 km/h avec la majorité des ensembles tracteur-remorque, les ventes de remorques homologuées à 40 km/h étant restées très minoritaires en France. Si évoluer à 40 km/h avec une remorque conçue pour rouler à 25 km/h, comme le font la plupart des utilisateurs, augmente le risque d’accident, passer à 50 km/h, c’est risquer la catastrophe. Il devient plus qu’urgent que le Code de la route prévoit cette possibilité de rouler à plus de 40 km/h, moyennant la mise en place d’une formation spécifique des conducteurs, d’un contrôle technique et d’une définition de la fiscalité du carburant (blanc ou rouge), comme le font certains de nos voisins européens. Si cela aboutit, le surcoût réglementaire imposé risque d’en décourager plus d’un. Sans compter l’usure des pneus et des freins, générée par l’augmentation de la vitesse.

Des gros tracteurs bridés par le PTAC et le PTRA

Second critère de risque qui va de pair avec la vitesse, la charge maximale autorisée sur route est trop souvent négligée. Avec la progression des capacités de relevage, les tracteurs sont capables de soulever de lourds outils portés, à condition de lester généreusement le relevage avant, suivant les gabarits. Malheureusement, les limites de PTAC (Poids total autorisé en charge) sont quasiment impossibles à respecter avec certains gros modèles, dont la charge utile n’excède guère les 5 tonnes. Attention également au PTRA (Poids total roulant autorisé) des tracteurs lourds. Avec des tracteurs dont le poids à vide dépasse largement les 8 tonnes, il devient intéressant d’opter pour un modèle affichant un PTRA de 44 tonnes, au lieu de 40. La charge utile de la remorque en sera moins impactée. En revanche, avec un tracteur de moins de 8 tonnes, le 44 tonnes est désavantageux car la réglementation de PTRA impose une charge limitée à 27 tonnes sur le tridem de la remorque, alors qu’il est possible de monter à 29 tonnes avec un PTRA de 40 tonnes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
évolution du prix du blé rendu Rouen enre 2017 et 2019
Prix du blé à plus de 200 €/t : les 5 points clés pour comprendre la hausse
Le prix du blé rendu Rouen a atteint son plus haut niveau depuis deux ans. Cette dynamique haussière enclenchée depuis le mois d’…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
Webinaire Réussir sur les ZNT
[replay] Webinaire Réussir : tout ce que vous devez savoir sur les ZNT pour éviter les pièges
Pour y voir clair dans cette nouvelle jungle des zones non traitées riverains et prendre les bonnes décisions, un webinaire…
Bluebob distingue les betteraves des adventices, ce qui permet un binage entre les rangs, mais aussi sur le rang. © Charles Baudart
Betteraves : un robot pour s’affranchir du désherbage chimique sans perdre en rentabilité
Le groupe Deleplanque développe un robot qui désherbe mécaniquement les betteraves. Objectif : obtenir une solution plus rentable…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures