Aller au contenu principal

Atteindre le seuil qui rendra le biocontrôle irréversible

L’IBMA(1) pointe du doigt divers freins au développement du biocontrôle. L’objectif reste d’atteindre dans six ans le cap irréversible des 15 % du marché des produits phyto.

Les solutions de biocontrôle peinent à décoller en s’établissant à 5 % du marché des produits de protection des plantes. « L’objectif est d’atteindre les 15 % en 2025 et, à ce niveau, cela signifiera que le développement du biocontrôle sera devenu irréversible et que les sociétés verront l’intérêt de rentrer dans une phase d’innovation sur ces produits, a exprimé Antoine Meyer, président d’IBMA France, lors d’un colloque consacré au biocontrôle fin janvier. C’est la raison pour laquelle nous demandons un crédit impôt recherche pendant dix ans, majoré à 60 %. Cela permettrait de passer pour nos entreprises de 17 millions d’euros à 100 millions d’euros d’investissements annuels sur le biocontrôle. » Patrice Dehaumont, directeur de la DGAL au ministère de l’Agriculture, s’est montré favorable à ce principe afin de booster l’innovation et la recherche en France. « Le sujet sera débattu prochainement mais la mise en œuvre pourrait rencontrer des difficultés… », a-t-il précisé. Antoine Meyer constate que s’il y a beaucoup de chercheurs du domaine public travaillant sur le biocontrôle, la recherche privée est quasi inexistante en Europe dans ce domaine et que nombre de multinationales mettent au point leurs innovations ailleurs dans le monde : États-Unis, Brésil, Inde… Réglementaires ou techniques, de multiples autres freins existent sur le développement du biocontrôle en France selon l’IBMA.

Les agriculteurs veulent être conseillés

Une enquête menée auprès de 542 agriculteurs pour le compte de l’IBMA montre que le biocontrôle souffre d’un manque de notoriété. « Un agriculteur sur quatre n’a jamais entendu parler du biocontrôle, présente Denis Longevialle, secrétaire général d’IBMA France. En grandes cultures, un tiers des agriculteurs utilise ce type de solution. 70 % des agriculteurs interrogés ressentent le besoin d’être accompagné et formé sur l’utilisation de ces solutions mais 39 % avouent ne s’être jamais vus proposer de produit de biocontrôle par leur fournisseur principal. » Pour Denis Longevialle, le conseiller technique est essentiel dans le déploiement des solutions de biocontrôle.

(1) International biocontrol manufacturers association.

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
L’artificialisation continue de prélever des terres agricoles
L’artificialisation des sols continue de grignoter les terres agricoles. Elle se chiffre en milliers d’hectares chaque année mais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures