Aller au contenu principal

ARD met des coformulants biosourcés dans les phytos

Buggy Greenline est un glyphosate exempté de classement écotoxicologique.

Boris Estrine, ARD."Les tensioactifs Appycleans sont conçus avec des composants issus de cultures comme la betterave ou les céréales."
© C. Gloria

Buggy Greenline est un glyphosate exempté de classement écotoxicologique. Le produit commercialisé depuis 2017 par Phyteurop a bénéficié de coformulants biosourcés issus de la chimie du végétal en lieu et place de ceux provenant de la pétrochimie. Ces composés dénommés Appycleans ont été élaborés par une filiale d’ARD(1), Wheatoleo. « Ces tensioactifs sont biodégradables et respectueux pour l’environnement. Ils peuvent entrer dans la composition de divers produits comme les lessives, les détergents et aussi des spécialités phytosanitaires, présente Boris Estrine, responsable du département chimie verte chez ARD. Ces adjuvants sont issus de betteraves, de céréales et de bois. »

Le programme Greenline est né en 2006 pour remplacer les coformulants toxiques par une formulation « verte » pour les produits de Phyteurop. « Buggy Greenline est le premier à intégrer cette technologie, précise Xavier Cannesson, directeur marketing de Phyteurop. Plusieurs projets de produits Greenline sont à l’étude dont un herbicide (à base de 2,4 D) qui est en cours d’homologation. » La formulation « verte » est un atout qui prend de l’importance dans le choix des phytos et plus encore pour les lessives.

(1) ARD est une structure de recherche privée détenue à 80 % par des coopératives (dont 61 % Vivescia).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Plafonnement des rendements du blé du fait des hautes températures et difficulté d'implantation des colzas font partie des signes avant-coureur du changement climatique. © G. Omnès
Changement climatique : ce que les grandes cultures devront affronter ces 30 prochaines années
D’ici à 2050, les cultures subiront des conditions plus chaudes et plus sèches au printemps et en été, accroissant le risque d’…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures