Aller au contenu principal

Apports de phosphore sur grandes cultures : un investissement payant ?

Les carences en phosphore dans les cultures ne sont plus rares. Le capital des sols cultivés, jadis très élevé, fond et les apports diminuent. Un redressement est-il payant ? Oui, à condition d’éviter quelques écueils.

Un apport de phosphore est nécessaire sur céréales en dessous d'une teneur de 70 à 90 ppm Olsen. © N. Cornec
Un apport de phosphore est nécessaire sur céréales en dessous d'une teneur de 70 à 90 ppm Olsen.
© N. Cornec

Quand il faut serrer les boulons, faire une impasse sur les apports de phosphore (P2O5) est vite tentant : le poste fertilisation pèse lourd dans les charges opérationnelles. D’ailleurs, la consommation d’engrais minéraux a diminué de 40 % en dix ans. Si à court terme ce choix limite effectivement les factures, il peut être lourd de conséquences et marquer le début d’un cercle vicieux, en réduisant toujours plus les rendements et les marges des cultures. Le phosphore est en effet un facteur limitant du rendement pour quasiment toutes les cultures, même sur des cultures réputées faiblement exigeantes. Une carence du sol en phosphore diminue la capacité d’assimilation de l’azote par la plante. Il réduit la photosynthèse et bloque sa croissance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Prix du blé en surchauffe ? Si le rendu Rouen a battu son record exprimé en euros, ce n'est pas le cas des cours mondiaux exprimés en dollars, qui demeurent la référence sur le marché.
Prix du blé record à 300 euros : peut-il encore augmenter ?
Tiré à la hausse par de faibles stocks mondiaux, le coût de l’énergie et une forte demande, le prix du blé à Rouen de la récolte…
Démineur. Julián Domínguez a été nommé ministre de l’Agriculture, dix ans après avoir quitté ce poste, pour traiter le dossier explosif du blé OGM.
250 000 tonnes de blé OGM récoltées en Argentine : quelles conséquences pour les marchés mondiaux ?
L’Argentine va récolter en décembre 250 000 tonnes de blé OGM tolérant à la sécheresse, faisant peser des risques énormes pour la…
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !
Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La…
Foncier agricole : le contrôle des Safer étendu à toutes les cessions de parts sociales
Le Sénat a adopté le 7 décembre les conclusions de la commission parlementaire sur la proposition de loi initiée par le député…
Les critiques se durcissent contre la HVE, jugée insuffisamment exigeante par les partisans du bio pour accomplir la transition agroécologique.
HVE : vrai progrès environnemental ou écoblanchiment ?
Futur sésame des éco-régimes de la PAC, au même titre que l’AB, la certification HVE cristallise les oppositions. Pas assez…
Les moutons réduisent de 50 % la biomasse de colza en consommant les feuilles, comme on le voit dans la partie pâturée à gauche.
Colza : le pâturage régule le développement sans compromettre le rendement
Des cultures sur pied comme le colza et des couverts d’interculture peuvent être consommés par des troupeaux d’ovins. Sans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures